BFM Patrimoine

Paris: consolide ses gains du 7/6, forte tension taux longs

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Wall Street reste très indécis à mi-séance, avec des écarts s'échelonnant entre -0,1% pour le Dow Jones, zéro pour le 'S&P' et +0,15% pour le Nasdaq. Mais cette stabilité pourrait n'être que très provisoire dans la

(CercleFinance.com) - Wall Street reste très indécis à mi-séance, avec des écarts s'échelonnant entre -0,1% pour le Dow Jones, zéro pour le 'S&P' et +0,15% pour le Nasdaq.

Mais cette stabilité pourrait n'être que très provisoire dans la mesure où les marchés obligataires traversent de nouvelles turbulences, avec une très nette tension des taux longs US à plus de 2,22% (et la contagion gagne les Bunds allemands qui chutent de -3,5% pour un rendement de 1,60% contre 1,55% vendredi).

Ce que l'on peut en conclure, c'est que les indices US s'en tirent très bien vu la concurrence exercée par la rémunération des T-Bonds. Les opérateurs saluent peut être le communiqué de Standard & Poors qui relève sa notation de la dette américaine de 'négative' à 'stable', au motif que les rentrées fiscales et les coupes budgétaires automatisées réduisent sensiblement le montant du déficit.

Ceci écarte le risque de défaut au cas où le Congrès ne parviendrait toujours pas à trouver un terrain d'entente sur la question des équilibres budgétaires.

Le CAC40 a chuté à la toute dernière minute (-0,2%) sans raison identifiable après avoir oscillé toute la journée entre 3.860 et 3.880, sauf vers 16H15 avec un 'plus bas du jour' à 3.854Pts (alors qu'il avait inscrit vers 15H30 sa meilleure marque, l'espace de quelques secondes, à 3.885Pts).

'La politique monétaire de la Fed reste un déterminant majeur des marchés financiers', rappellent les analystes de SG.

'En ce sens, le rapport sur l'emploi américain de vendredi n'aura pas apporté d'informations nouvelles à la Fed, ne l'incitant donc ni à avancer la fin de ses achats d'actifs, ni à les reporter', estiment-ils.

Certains opérateurs évoquent également la publication durant le week-end d'indicateurs décevants, avec des prix à la production chinois 'moins bons que prévu' (PPI à -2,9% contre -2,6% en mai).

Parmi les valeurs les plus travaillées, Sté Générale et Crédit AGricole (-1,5%) ont pesé sur la tendance ainsi que France Télécom et Vivendi (-1,6%).

Safran s'imposait en tête du CAC40 avec +2%, devant PPR qui s'adjugeait 1,9% à 164,55E, les analystes de Barclays Capital renouvellent aujourd'hui leur recommandation à 'surpondérer' sur le titre, avec un objectif de 209 euros, jugeant sa valorisation 'attractive'. Aurel BGC est à Conserver avec un objectif à 180 E après un point sur Gucci à Florence.

Ubisoft avançait de 3,9% alors que doit débuter demain le salon E3 du jeu vidéo de Los Angeles.

Symétriquement, Altran chutait de -4%, CGG Veritas de -2,7%.

Vinci (stable) annonce avoir remporté le contrat de conception et de construction d'une ligne de métro à Doha au Qatar, pour un montant de 1,5 milliard d'euros.
Rexel ne lâchait rien malgré une dégradation de HSBC

Michelin (inchangé) a présenté son plan destiné à renforcer la compétitivité de son industrie et moderniser ses moyens de recherche et développement.
Le groupe va investir 800 millions d'euros de 2013 à 2019. Michelin provisionnera 135 millions d'euros de charges non récurrentes dans ses comptes à fin juin 2013 pour financer l'ensemble du projet.

Natixis et CNP Assurances ont annoncé ce matin qu'ils allaient investir conjointement sur le marché des financements d'infrastructures. Les deux groupes ont signé un protocole d'accord afin de financier, via un partenariat, des projets d'infrastructures en Europe.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance