BFM Patrimoine

Paris: confirme son immobilisme avec l'ouverture de W-Street

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'ouverture dans le rouge à Wall Street, avec un repli de 0,1% du Dow Jones, conforte la Bourse de Paris dans son immobilisme : le CAC40 recule de 0,2% à 3696 points, tandis que le FTSE de Londres et le DAX de Francfort grappi

(CercleFinance.com) - L'ouverture dans le rouge à Wall Street, avec un repli de 0,1% du Dow Jones, conforte la Bourse de Paris dans son immobilisme : le CAC40 recule de 0,2% à 3696 points, tandis que le FTSE de Londres et le DAX de Francfort grappillent 0,1%.

'Mario Draghi a confirmé hier que les risques extrêmes en zone euro semblent derrière nous : la situation financière de la zone euro s'est nettement améliorée depuis l'été 2012', se réjouit Barclays Bourse.

'La conférence de presse de Mario Draghi nous laisse un peu sur notre faim', regrette pourtant Aurel BGC. 'Les banquiers centraux européens ne ferment pas la porte à une prochaine baisse du refi, mais ils ne font rien, non plus, pour entretenir les anticipations.'

Préoccupé par la BCE, les marchés n'ont guère réagi à l'annonce - largement anticipée - d'un plan de relance de l'économie japonaise de 10.300 milliards de yens, devant permettre la création de 600.000 emplois et l'apport de deux points de croissance.

Les statistiques américaines ont aussi laissé de marbre les investisseurs. Le déficit commercial des Etats-Unis a pourtant augmenté de presque 16% à 48,7 milliards de dollars, en raison d'une forte hausse des importations.

Par ailleurs, les prix à l'importation aux Etats-Unis ont baissé de 0,1% en décembre, contre une légère augmentation attendue par les économistes. De leur côté, les prix à l'exportation ont aussi reculé de 0,1% d'un mois sur l'autre.

Sur le front des valeurs, Capgemini gagne 2,9% à 34,5 euros et figure en tête du CAC40, alors que son homologue indien Infosys a annoncé des résultats 'encourageants' et que SAP a lancé sa Business Suite sur sa base de données Hana.

Non loin derrière, Bouygues prend 2,3% à 22,8 euros, alors que le conglomérat aurait recapitalisé sa filiale Bouygues Télécom à hauteur de 678 millions d'euros en fin d'année dernière, d'après l'Agefi.

A l'opposé sur le CAC40, EDF lâche 2,1% à 13,6 euros, dans le sillage d'une dégradation de Crédit Suisse, qui est passé de 'neutre' à 'sous-performance', avec un objectif de cours ramené de 14 à 12 euros.

Michelin recule de 1,8% à 70 euros sur une dégradation du titre par Goldman Sachs à 'vendre'. A l'inverse, des relèvements de recommandation de la banque américaine profitent à Valeo (3,9% à 39,2 euros) et à Faurecia (+7% à 14,3 euros).

Parmi les valeurs plus modestes, Bénéteau accuse un repli de 1,3% à huit euros, suite à l'annonce du chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'exercice 2012-2013, en hausse de 1% en comparaison annuelle.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance