BFM Patrimoine

Paris: broie du noir.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs ne parviennent pas à se sortir de la tête la problématique du 'fiscal cliff' aux Etats-Unis, véritable bombe à retardement. Certains dossiers européens restés sur le feu les préoccupent également. Un p

(CercleFinance.com) - Les investisseurs ne parviennent pas à se sortir de la tête la problématique du 'fiscal cliff' aux Etats-Unis, véritable bombe à retardement. Certains dossiers européens restés sur le feu les préoccupent également.

Un peu avant 14h30, le CAC 40 perd 0,8% à 3380 points, tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,8% et 1,4%.

'La problématique à court terme concerne les blocages politiques en Europe (timing d'une demande d'aide de l'Espagne pour que la BCE puisse intervenir sur les obligations espagnoles, report possible à la fin du mois de la décision du versement de l'aide à la Grèce par les partenaires européens) et aux Etats-Unis (inquiétudes concernant la capacité des Républicains et des Démocrates à trouver un accord pour relever le plafond de la dette)', souligne Barclays Bourse.

'Les marchés financiers restent focalisés sur la problématique du mur budgétaire aux Etats-Unis et l'impasse politique face à laquelle se trouve Washington', renchérit Saxo Banque. 'En effet, si les négociations budgétaires échouent, le risque de voir le fiscal cliff s'appliquer est important et pourrait impacter la reprise économique américaine', ajoutent les spécialistes. Ils précisent que l'application du 'fiscal cliff' représente environ 600 milliards de dollars de hausse d'impôts et de réduction des dépenses.

Les opérateurs prendront connaissance cet après-midi de trois statistiques américaines, à commencer par les prix à l'importation pour octobre à 14h30.

Paraîtront ensuite, à 15h55, la confiance des consommateurs du Michigan pour novembre, puis à 16h00, les stocks des grossistes pour septembre.

Sur le plan des valeurs parisiennes, Crédit Agricole chute de 7,1% à 5,5 euros, avec l'annonce d'une perte de 2,8 milliards d'euros au 3ème trimestre en raison d'éléments exceptionnels comme la cession d'Emporiki, contre un consensus de -1,8 milliard d'euros.

Lafarge recule de 0,7% à 45,4 euros, malgré l'amélioration de sa rentabilité sur neuf mois.

Teleperformance bondit de 6,6% à 25,3 euros, après avoir publié un chiffre d'affaires de 3ème trimestre en croissance de 17,9% à 579,5 millions d'euros, un chiffre nettement supérieur aux attentes puisque le consensus visait 530 millions.

Derichebourg lâche 1,9% à deux euros, au lendemain de l'annonce d'un chiffre d'affaires annuel en repli de 4,8%, pénalisé par les services à l'environnement.

Maurel & Prom avance de 0,4% à 11,7 euros, avec la publication d'un chiffre d'affaires sur neuf mois de 322 millions d'euros, en hausse de 22%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance