BFM Patrimoine

Paris: bien orienté en l'absence de Wall Street.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Plaçant toujours ses espoirs dans la BCE, le marché parisien conserve des gains appréciables cet après-midi, mais dans des volumes d'échanges plutôt modestes en l'absence de Wall Street pour cause de 'Labor Day'. Vers 15h4

(CercleFinance.com) - Plaçant toujours ses espoirs dans la BCE, le marché parisien conserve des gains appréciables cet après-midi, mais dans des volumes d'échanges plutôt modestes en l'absence de Wall Street pour cause de 'Labor Day'. Vers 15h45, le CAC40 prend 0,5% à 3431 points, tandis que le FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,7% et 0,4%.

'Le président de la BCE Mario Draghi ayant décliné le rendez-vous des banquiers centraux à Jackson Hole vendredi dernier, les yeux (et surtout les oreilles) seront donc braqués sur la réunion de la BCE jeudi prochain', souligne Barclays Bourse.

Il note toutefois que 'la BCE n'aura pas encore toutes les cartes en main le 6 septembre: la cour de Karlsruhe se prononcera le 12 septembre prochain sur le MES (pare-feu européen) et le pacte de discipline budgétaire, étape nécessaire pour libérer jusqu'à 100 milliards d'euros afin d'aider les banques espagnoles'.

Les économistes attendent néanmoins l'annonce de nouveaux rachats d'obligations, un assouplissement des règles en matière de collatéral, voire une baisse de 25 points de base du taux de refinancement.

Le marché d'ailleurs a pris connaissance ce matin d'indicateurs mitigés pouvant favoriser une action de la BCE. Ainsi, l'indice PMI manufacturier de la zone euro ne remonte qu'à 45,1, après un plus bas de 37 mois observé en juillet (44). Il affiche un niveau inférieur à sa dernière estimation flash (45,3).

'Il ne faudra pas spontanément aller chercher à l'extérieur les ressources pour retrouver une croissance plus rapide. Il faudra dégager en interne les ressources pour retrouver une plus grande autonomie de croissance', commente Philippe Waechter, chez Natixis.

Sur le front des valeurs, Capgemini s'adjuge 2,3% à 29,9 euros, après la signature d'un contrat de services d'infrastructures informatiques avec le groupe allemand de magasins d'électronique grand public Media-Saturn.

Dans le bas du classement sur le CAC, Renault et Peugeot perdent respectivement 1,9% à 36,5 euros, et 1% à moins de six euros, suite à l'annonce d'une baisse de 11,4% du marché français des immatriculations en août.

Stable à un peu moins de 130 euros, LVMH reste à l'écart de la tendance, pénalisé par une dégradation de recommandation chez HSBC de 'surpondérer' à 'neutre', dans le cadre d'une note sur les valeurs du luxe.

Enfin, sur le SBF120, les investisseurs arbitrent entre les publications de vendredi soir : Bolloré (+3,3% à 190 euros) et Rubis (+2,4% à 45 euros) sont recherchés après leurs résultats semestriels, à l'inverse de Havas (-4,4% à moins de 3,9 euros).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance