BFM Patrimoine

Paris: attend sagement la balance commerciale américaine.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le marché ne sait pas trop sur quel pied danser alors que plusieurs discours sur l'action de la Fed se tiennent cette semaine. Vers 14h20, le CAC 40 grappille 0,2% à 4058,3 points, tandis que le FTSE se replie de 0,1% et le DA

(CercleFinance.com) - Le marché ne sait pas trop sur quel pied danser alors que plusieurs discours sur l'action de la Fed se tiennent cette semaine.

Vers 14h20, le CAC 40 grappille 0,2% à 4058,3 points, tandis que le FTSE se replie de 0,1% et le DAX gravite à l'équilibre.

'Les investisseurs devraient prendre quelques bénéfices après les plus hauts de deux mois atteints précédemment', estime Barclays Bourse, soulignant que 'les volumes s'amenuisent et les nouvelles économiques ne seront pas légion aujourd'hui'.

Ils prendront connaissance aux Etats-Unis à 14h30 de la balance commerciale pour juin, dont le déficit est attendu en réduction à 43,5 milliards de dollars.

Ils attendent surtout la prise de parole de Charles Evans, le président de la Fed de Chicago, prévue en toute fin d'après-midi, compte tenu de sa réputation de 'visionnaire' au sein de la Réserve fédérale.

'Richard Fisher, le Président de la Réserve Fédérale de Dallas, a évoqué hier l'imminence de la réduction du programme de soutien à l'économie américaine', rappelle Daniel Gravier, directeur général de XTB France. 'La Fed serait donc, selon Richard Fisher, sur le point de limiter son programme de rachats d'actifs suite à la baisse du taux de chômage du mois de juillet', précise-t-il.

Dans la matinée, le marché a appris que la production industrielle a augmenté de 1,1% au Royaume Uni en juin 2013 par rapport à mai, selon les données ajustées de variations saisonnières de l'office national de statistiques.

Alors que le marché ne les attendait qu'en hausse à un rythme quatre fois plus faible, les commandes à l'industrie allemande ont rebondi de 3,8% en juin 2013 par rapport à mai, après une baisse de 0,5% entre avril et mai.

Sur le front des valeurs, Crédit Agricole grimpe de 1,1% à 7,9 euros, après avoir dévoilé des comptes 'solides' au titre de son deuxième trimestre, avec un résultat net part du groupe de 1.385 millions d'euros contre 808 millions d'euros un an plus tôt, à la faveur d'une activité commerciale robuste et d'un coût du risque 'maîtrisé'.

Bonduelle chute au contraire de 4,6% à 18,8 euros, après avoir averti que des facteurs 'particulièrement adverses' comme la morosité de la consommation en Europe devraient affecter la rentabilité de son exercice 2013/2014.

Euro Disney perd 2,8% à 4,8 euros, victime d'un contexte économique difficile, notamment en Europe du sud, et, dans une moindre mesure, des conditions météorologiques défavorables en France, au troisième trimestre.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance