BFM Patrimoine

Oraya Therapy™ continue à démontrer une efficacité contre la forme exsudative de la dégénérescence maculaire liée à l’âge

BFM Patrimoine

L'amélioration significative de la vision d'un patient continue sans injections deux ans après le traitement dans l'essai INTREPID Oraya Therapeutics, Inc. a annoncé aujourd'hui qu'un des patients traité av

L'amélioration significative de la vision d'un patient continue sans injections deux ans après le traitement dans l'essai INTREPID

Oraya Therapeutics, Inc. a annoncé aujourd'hui qu'un des patients traité avec succès pour une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) exsudative avec Oraya Therapy™ au cours de l'essai clinique INTREPID avait publié des données indiquant qu'il présentait une amélioration significative et durable de son acuité visuelle plus de deux ans après le traitement de son œil droit, sans injections subséquentes anti-VEGF (facteur de croissance endothéliale vasculaire) ni aucune autre forme de traitement. Le patient, le célèbre écrivain britannique Jonathan Gathorne-Hardy, a également indiqué que la vision centrale de son œil droit était significativement réduite suite à des traitements anti-VEGF standard au cours de la même période de temps.

L'essai INTREPID est la première étude à double insu, contrôlée par injection simulée, à avoir évalué l'efficacité et la sécurité d'une séance unique de radiothérapie, Oraya Therapy, en association avec des injections anti-VEGF comme traitement de la DMLA exsudative. Les résultats de haut niveau de l'étude d'une durée de deux ans, qui a satisfait à son critère d'évaluation clinique primaire, ont été publiés au congrès EURETINA qui s'est tenu en septembre 2012.

« Ces résultats décisifs pour les patients atteints de DMLA exsudative soulignent davantage l'efficacité d'Oraya Therapy, et sont la vraie source de motivation derrière tout ce que nous faisons », a déclaré le PDG d'Oraya, Jim Taylor. « Avec la possibilité d'améliorer la vision des patients atteints de DMLA exsudative avec moins d'injections, dans ce cas-ci sans aucune injection, Oraya Therapy peut offrir un traitement plus pratique, pus efficace et plus rentable contre cette maladie débilitante ».

M. Gathorne-Hardy était l'un des 230 patients recruté dans l'étude multinationale INTREPID qui évaluait la thérapie non invasive d'une durée de 20 minutes. Il souffre d'une DMLA exsudative des deux yeux et son œil droit a été traité par Oraya Therapy au King's College Hospital de Londres en août 2010. Après un an, l'acuité visuelle de son œil droit était significativement améliorée, avec un gain d'acuité visuelle de neuf lettres sur son score d'acuité visuelle, et après deux ans, elle s'est stabilisée à une acuité meilleure qu'avant la procédure Oraya Therapy. Il n'a pas reçu d'autres injections anti-VEGF dans l'œil par la suite, ni aucun autre traitement. Par contre, la vision centrale de l'œil gauche de M. Gathorne-Hardy, diagnostiqué en 2008 et traité seulement à l'aide des injections standard anti-VEGF, était significativement réduite.

Tous les patients de l'essai INTREPID avaient déjà reçu au moins trois injections anti-VEGF au cours de l'année précédente et ont nécessité un traitement anti-VEGF supplémentaire. Dans les deux semaines suivant l'injection, un tiers des sujets ont reçu une injection simulée et les deux autres tiers une dose de radiation de 16 ou 24 Gray (Gy). Ils ont ensuite été suivis tous les mois et traités par anti-VEGF (Lucentis®) selon le besoin, conformément aux critères de réinjection spécifiés.

Les résultats de l'essai ont démontré que le nombre de réinjections avait été réduit de 32 % chez les groupes traités par radiothérapie comparé au groupe de contrôle. Ces groupes traités par radiothérapie étaient deux fois plus susceptibles de ne pas recevoir d'injection durant une période d'un an et étaient environ 50 % moins susceptibles de nécessiter quatre injections ou plus durant une période d'un an. Par ailleurs, l'analyse post-hoc s'est penchée sur les patients meilleurs répondeurs à la radiothérapie stéréotaxique et a identifié un groupe de patients qui présentaient une réduction de 54 % du nombre d'injections et une supériorité visuelle moyenne de 6,8 lettres ETDRS comparé aux patients équivalents dans le groupe de contrôle.

« Les résultats de l'étude INTREPID rapportés à ce jour sont encourageants pour les cliniciens et les personnes atteintes de DMLA exsudative. La perspective de maintenir la vision tout en nécessitant moins d'injections oculaires plaira à tous les patients qui reçoivent une thérapie anti-VEGF, et pour certains sous-ensembles dans l'essai il y a l'avantage supplémentaire d'un meilleur pronostic visuel », a confié Timothy L. Jackson, PhD, FRCOphth, du King's College Hospital de Londres, chercheur principal de l'essai.

Oraya Therapy utilise des rayons X à faible énergie, hautement ciblés, pour le traitement de la DMLA exsudative. Il s'agit d'une procédure non invasive prévue pour une seule séance, qui est à présent disponible au centre hospitalier ophtalmologique Optegra du Surrey à Guildford, au Royaume-Uni, ce qui fait d'Optegra le premier centre clinique au monde à offrir Oraya Therapy.

Tim Clover, PDG d'Optegra, a commenté en ces termes : « Optegra traite de nombreux patients souffrant de DMLA et connait bien la frustration que cause la prise en charge de cette maladie. Nous sommes engagés à encourager de nouvelles thérapies qui auront un impact positif sur les patients. Oraya Therapy offre un réel avantage aux patients et le centre Optegra est fier et enthousiasmé à l'idée d'avoir été choisi comme partenaire de lancement d'Oraya. Nous sommes heureux d'avoir l'occasion de travailler avec l'équipe novatrice et dévouée d'Oraya, et de bénéficier d'un essai clinique éprouvé sur le plan scientifique pour soutenir la valeur et le potentiel de cette thérapie unique en son genre ».

Notes à l'intention du rédacteur

À propos de la DMLA exsudative :

La DMLA exsudative se caractérise par la croissance anormale de nouveaux vaisseaux sanguins dans la macula, et elle est responsable de la grande majorité de perte grave de vision dans le monde industrialisé. Si elle n'est pas traitée, elle peut rapidement conduire à la détérioration de l'acuité visuelle et à la cécité. Bien que la DMLA exsudative soit incurable, le coût et le poids des méthodes de traitement actuelles ont donné lieu au développement d'approches nouvelles, telles Oraya Therapy.

À propos d'Optegra

Optegra exploite six centres hospitaliers ophtalmologiques privés au Royaume-Uni : le centre ophtalmologique hospitalier Optegra de Londres ; le centre ophtalmologique hospitalier Optegra du Surrey (Guildford) ; le centre ophtalmologique hospitalier Optegra de Birmingham (Aston) ; le centre ophtalmologique hospitalier Optegra du Yorkshire (Apperley Bridge et le centre d'ophtalmologie laser au centre-ville de Leeds); le centre ophtalmologique hospitalier Optegra de Solent (Whiteley) et le centre ophtalmologique hospitalier Optegra de Manchester (Didsbury).

Tous les centres hospitaliers Optegra sont soutenus par des optométristes dédiés et des équipes cliniques d'ophtalmologie composées de personnel infirmier diplômé et de techniciens de soins de santé, et par plus de 60 chirurgiens ophtalmologues consultants qui pratiquent des procédures très diverses, notamment Clarivu (échange de lentille réfractive), la correction de la vue au laser, les opérations de la cataracte, la chirurgie du glaucome, la chirurgie vitréo-rétinienne, le traitement de la DMLA et la chirurgie esthétique.

www.optegra.com.

À propos d'Oraya Therapeutics :

Oraya Therapeutics, Inc. est une société privée qui développe des thérapies innovantes et non invasives pour les maladies oculaires. La société a été fondée en 2007. Elle compte parmi ses investisseurs Essex Woodlands Health Ventures, Domain Associates, Scale Venture Partners et Synergy Life Science Partners. Vous trouverez de plus amples renseignements sur Oraya Therapeutics sur le site www.orayainc.com

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Racepoint Group pour Oraya
Marla Kertzman, +1-415-694-6701 mkertzman@racepointgroup.com ou CSPR pour Optegra Charlotte Sutton 01372 270 938 | 07958 279 240 charlotte@charlottesuttonpr.com

Business Wire