BFM Patrimoine

Okairos lance un essai clinique de Phase I évaluant son vaccin contre les infections par le virus respiratoire syncytial (VRS)

BFM Patrimoine
Okairos a annoncé aujourd'hui le lancement d'un essai clinique de Phase I évaluant un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS), l'une des principales causes d'admission de jeunes enfants et d'enfants dans les

Okairos a annoncé aujourd'hui le lancement d'un essai clinique de Phase I évaluant un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS), l'une des principales causes d'admission de jeunes enfants et d'enfants dans les hôpitaux. Cet essai clinique recrutera 40 volontaires sains au Royaume-Uni, et ses critères d'évaluation mesureront l'innocuité et l'immunogénicité du vaccin.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, chaque année, le virus respiratoire syncytial (VRS) est responsable, chaque année, de 126.000 hospitalisations de jeunes enfants pour une pneumonie ou une bronchiolite aux Etats-Unis seulement.1 Il n'existe actuellement aucun vaccin capable de protéger les enfants contre les infections par le virus respiratoire syncytial (VRS) et les options de traitement sont limitées.

Le Dr Riccardo Cortese, Président directeur général d'Okairos, a déclaré: "Le virus respiratoire syncytial (VRS) appartient à un domaine aux besoins médicaux non satisfaits. Il représente une cause majeure de maladies chez les jeunes enfants. Nous croyons en une forte demande future de vaccin prophylactique capable de contribuer à réduire la charge que le VRS fait peser sur les familles et systèmes de soins de santé. Nous sommes particulièrement excités de faire progresser notre vaccin dans plusieurs études constituant une première chez l'homme."

Okairos a évalué son vaccin candidat contre le VRS dans le cadre de modèles précliniques bien établis. La société a trouvé que ce vaccin stimule un anticorps fortement neutralisant et une réponse solide des lymphocytes T. Le vaccin candidat d'Okairos a également montré qu'il assurait une protection complète contre l'infection par le VRS, dans le cadre de tests de stimulation à la fois chez des rats du coton et les veaux naissants, ainsi qu'un excellent profil de sécurité, avant et après la stimulation.

A propos du virus respiratoire syncytial (VRS)

Le virus respiratoire syncytial (VRS) est la cause majeure d'infection virale des voies respiratoires inférieures chez les jeunes enfants et les enfants à travers le monde. On évalue la charge mondiale de morbidité du VRS à 64 millions de cas et 160.000 décès par an. Aux Etats-Unis, le VRS est la cause la plus courante de bronchiolite et de pneumonie chez les enfants âgés de moins d'un an. Chaque année, aux Etats-Unis seulement, le VRS est responsable de 70.000 à 126.000 hospitalisations de jeunes enfants en raison de pneumonies ou de bronchiolites. Pratiquement tous les enfants nord-américains ont été atteints au moins une fois par ce virus avant l'âge de deux ans. Lorsque les jeunes enfants et les enfants sont exposés au VRS pour la première fois, de 25% à 40% d'entre eux présentent des signes ou symptômes de bronchiolite ou de pneumonie, tandis que de 0,5% à 2% d'entre eux doivent être hospitalisés. La majorité des enfants hospitalisés à cause d'une infection par le VRS sont âgés de moins de six mois. Chez les enfants scolarisés, les maladies respiratoires dues au VRS, notamment les cas plus graves requiérant une hospitalisation, sont liées à un risque accru de développement d'asthme.

A propos d'Okairos

Okairos est une société biopharmaceutique qui travaille au niveau des essais cliniques, en développant des vaccins génétiques qui ciblent d'importantes maladies infectieuses, y compris le paludisme, l'hépatite C, la grippe, le virus respiratoire syncytial et le cancer, et qui font appel à une technologie exclusive toute nouvelle. La société a son siège social à Bâle, en Suisse, et des laboratoires à Rome et Naples, en Italie.

La plate-forme technologique d'Okairos se concentre sur le développement de puissants nouveaux vecteurs adénoviraux pour générer un pipeline de vaccins à base de lymphocytes T, destinés à lutter contre certaines maladies infectieuses pour lesquelles aucun vaccin efficace n'est actuellement disponible. Okairos et ses collaborateurs ont vacciné plus de 700 personnes à l'aide des vecteurs exclusifs de l'entreprise, et on a relevé, dans tous les cas, une solide réponse immunitaire ainsi qu'un excellent profil de sécurité. L'entreprise effectue également des recherches sur des vaccins thérapeutiques permettant de traiter le cancer.

La société compte parmi ses investisseurs BioMedInvest, Boehringer Ingelheim Venture Fund, LSP, Novartis Venture Funds et Versant Ventures.

Pour en savoir plus, veuillez visiter www.okairos.com

Références

1 www.who.int/vaccine_research/diseases/ari/en/index2.html

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Tudor Reilly pour Okairos
Médias
Pete Chan, +44 (0) 20 7034 3200 / +44 (0) 7725 554 632 (Portable)
pete.chan@tudor-reilly.com

Business Wire