BFM Patrimoine

Noyer (BCE) appelle à une décision politique rapide sur le mécanisme de résolution

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a appelé les gouvernements européens à surmonter leurs divergences sur la création d'une union bancaire et à prendre rapidement une décision sur le mécanisme de résolut

PARIS (Dow Jones)--Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a appelé les gouvernements européens à surmonter leurs divergences sur la création d'une union bancaire et à prendre rapidement une décision sur le mécanisme de résolution unique des crises bancaires.

La création d'un mécanisme de résolution des crises bancaires serait la deuxième étape du processus de création d'une union bancaire après la création d'un superviseur unique pour les banques européennes en 2014.

"Une décision politique rapide sur ce deuxième pilier est un élément clé d'une union bancaire réussie", a déclaré Christian Noyer, qui est également membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Les gouvernements de l'Union européenne se sont engagés à s'accorder sur la forme d'une autorité centrale de résolution des crises bancaires d'ici à la fin de l'année. Lors d'une réunion à Bruxelles la semaine dernière, les ministres des Finances sont toutefois restés divisés concernant des aspects importants du projet, y compris le choix de l'autorité décisionnaire sous ce nouveau régime et les banques qui devraient être concernées.

"La prochaine étape importante vers une union bancaire est la création d'un mécanisme unique de résolution des crises bancaires doté d'une organe central de décision, et un fonds unique de résolution des crises bancaires", a déclaré Christian Noyer. "Si la résolution des crises bancaires est confiée aux autorités nationales, des tensions pourraient émerger entre les autorités nationales et le superviseur européen sur la manière de gérer les banques en faillite", a-t-il expliqué.

Il a également averti que si le mécanisme de résolution des crises bancaires n'avait pas une autorité forte, l'interaction négative entre les gouvernements et les banques pourrait persister, alors que l'objectif d'une union bancaire est justement de rompre ce lien.

-William Horobin, Dow Jones Newswires

(Tom Fairless a contribué à cet article.)

(Version française Maylis Jouaret)

(END) Dow Jones Newswires

November 22, 2013 04:40 ET (09:40 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-