BFM Patrimoine

Nouveau plongeon des Bourses chinoises

Les Bourses chinoises ont fermé de manière anticipée pour la deuxième fois de la semaine.

Les Bourses chinoises ont fermé de manière anticipée pour la deuxième fois de la semaine. - STR - AFP

En baisse de 7% après moins d’une demi-heure d’échanges, les Bourses chinoises ont de nouveau fermé de manière anticipée jeudi.

Après le coup de froid de lundi, qui avait vu les Bourses chinoises fermer prématurément après avoir dégringolé lors de la première séance de l’année, le scénario s’est reproduit ce jeudi.

Après moins d’une demi-heure d'échanges et une chute de 7%, les tout nouveaux "coupe-circuits" mis en place après le krach de l'été se sont ainsi activés.

L'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen reculait de 7,21% à 3.284,74 points au moment de la suspension des cotations tandis que le composite de Shanghai baissait de 7,32% à 3.115,89. Lundi ces deux indices avaient déjà plongé de respectivement 6,85% et 6,98%.

La baisse du yuan inquiète

Pour rappel, si l'indice CSI300, dont les poids lourds incluent les géants pétroliers et bancaires du secteur étatique cotés sur les deux places boursières chinoises, perd ou gagne 7%, les échanges sont suspendus pour le reste de la séance. Ils sont simplement stoppés durant 15 minutes si l'indice fluctue de 5%.

Ce nouveau recul prononcé des marchés actions intervient dans un contexte de poursuite de la baisse du yuan, évolution considérée comme symptomatique de la détérioration de la conjoncture en Chine, deuxième puissance économique mondiale.

La Banque populaire de Chine a en effet pris de court les acteurs de marché en fixant le cours pivot de la devise chinoise à 6,5646 yuans pour un dollar, soit un plus bas depuis mars 2011. Ce qui représente un repli de 0,5% par rapport à mercredi et constitue la baisse quotidienne la plus marquée depuis la mi-août, quand une dévaluation inattendue de 2% avait fait vaciller les Bourses mondiales.

Y.D. avec agences