BFM Patrimoine

NicOx envisage des acquisitions après avoir réduit ses pertes en 2012

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le laboratoire NicOx (COX.FR) a confirmé vendredi sa stratégie de développement dans le domaine de l'ophtalmologie, notamment à travers des acquisitions, après avoir réduit ses pertes l'année dernière grâce à son partenar

PARIS (Dow Jones)--Le laboratoire NicOx (COX.FR) a confirmé vendredi sa stratégie de développement dans le domaine de l'ophtalmologie, notamment à travers des acquisitions, après avoir réduit ses pertes l'année dernière grâce à son partenariat avec l'américain Bausch & Lomb.

"L'objectif de NicOx est de devenir un nouvel acteur international du marché ophtalmique en construisant un portefeuille diversifié de produits thérapeutiques et de dispositifs médicaux de diagnostic innovants", a déclaré la société de biotechnologie dans un communiqué. "NicOx recherche et évalue des opportunités de fusion-acquisition, d'acquisition de produits et de prise de licence de produits", a ajouté le laboratoire, en se disant "en discussion avancée avec des partenaires potentiels".

Fin 2012, la trésorerie de NicOx s'établissait à 77,5 millions d'euros, contre 93,1 millions d'euros un an plus tôt.

L'action NicOx a clôturé jeudi soir à 3,33 euros, affichant un bond de 43% depuis le début de l'année en raison de spéculations récurrentes sur un éventuel rachat de la société par l'américain Pfizer (PFE).

L'année dernière, NicOx a par ailleurs réduit sa perte nette à 10,2 millions d'euros, contre 16,6 millions d'euros en 2011, grâce au versement d'un paiement d'étape de son partenaire Bausch & Lomb lié au développement d'un traitement du glaucome.

Ce paiement de 10 millions de dollars a permis à NicOx de comptabiliser un chiffre d'affaires de 7,6 millions d'euros, contre aucun chiffre d'affaires en 2011. Le lancement du premier produit commercial du groupe, le test de diagnostic de la conjonctivite AdenoPlus, a permis de dégager des ventes de 60.000 euros.

Dans son communiqué, le laboratoire a également indiqué qu'il pourrait renoncer à sa procédure d'appel de la décision des autorités sanitaires américaines de ne pas homologuer son ancien traitement expérimental phare, le naproxcinod. Le laboratoire pourrait relancer ce programme s'il trouve un partenaire pour mener les études nécessaires, a-t-il expliqué.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

March 22, 2013 03:29 ET (07:29 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-