BFM Patrimoine

Neopost chute après la révision en baisse de ses objectifs annuels

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--L'action Neopost (NEO.FR) est en fort recul vendredi matin, au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes par le fournisseur d'équipements et de solutions de traitement du courrier, qui

PARIS (Dow Jones)--L'action Neopost (NEO.FR) est en fort recul vendredi matin, au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes par le fournisseur d'équipements et de solutions de traitement du courrier, qui a revu en baisse ses objectifs annuels.

A 10h31, Neopost chutait de 6,8% à 39,48 euros. La valeur s'inscrit maintenant en repli de plus de 25% depuis le début de l'année.

Le groupe a annoncé qu'il ne visait plus cette année qu'une croissance de son chiffre d'affaires à parités constantes, hors apport de GMC Software, comprise entre 0% et 2%, alors qu'il tablait auparavant sur une hausse supérieure à 2%.

Neopost a acquis GMC Software, société spécialisée dans la gestion de la communication client, pour se développer dans les métiers adjacents à ceux du traitement du courrier. Cette société suisse au chiffre d'affaires d'environ 35 millions d'euros en 2011 est consolidée dans les comptes du groupe depuis le mois de juillet dernier.

En intégrant GMC, Neopost anticipe désormais pour l'exercice 2012-2013, qui sera clos à la fin janvier, une croissance à parités constantes comprise entre 2% et 4%. Grâce à des effets de change porteurs, il vise au final un chiffre d'affaires de 1,075 à 1,095 milliard d'euros, en hausse de 7% à 9% en données publiées.

Le groupe a par ailleurs maintenu son objectif d'une marge opérationnelle courante d'environ 25,5% sur l'exercice 2012-2013, mais en excluant l'impact sur sa rentabilité de l'intégration de GMC.

La société suisse génère une marge opérationnelle de 10%, et son intégration dans Neopost devrait entraîner des coûts d'acquisition et de réorganisation, ainsi que des amortissements, souligne Gilbert Dupont dans une note d'étude.

Plusieurs analystes ont jugé décevant le chiffre d'affaires de Neopost au deuxième trimestre.

Pour la période de trois mois close fin juillet, Neopost a fait état d'un chiffre d'affaires de 260,7 millions d'euros, en progression de 4,5% en données publiées, grâce notamment au regain de vigueur du dollar face à l'euro, mais en baisse de 2,2% à parités constantes.

"La principale surprise vient d'une performance décevante en France et en Amérique du Nord, ces régions ayant fait l'objet [d'opérations] de réorganisation ou de redéploiement commercial dont les effets, déjà importants au premier trimestre se sont prolongés sur le deuxième trimestre et ont surtout pesé sur les ventes d'équipements", explique Gilbert Dupont.

Hors effets de change, le chiffre d'affaires de Neopost a reculé de 5,6% à 103,6 millions d'euros en Amérique du Nord, de loin son premier marché. Il s'est dans le même temps contracté de 15,4% à 56,4 millions d'euros en France. Les ventes d'équipements ont baissé de 5,9% à parités constantes au deuxième trimestre, à 80,5 millions d'euros.

Bien que déçus par le niveau des ventes du groupe au deuxième trimestre, la plupart des analystes ont maintenu leur opinion positive sur le titre. Gilbert Dupont a réitéré son conseil "achat" et maintenu Neopost dans sa liste de valeurs favorites, avec un objectif de cours de 54,50 euros.

"Le potentiel de hausse [par rapport à son objectif, ndlr] est important et le groupe conserve de solides fondamentaux (bonne visibilité, impact dollar favorable, avec 40% du chiffre d'affaires réalisé en Amérique du Nord)", a commenté la société de Bourse.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

September 07, 2012 04:35 ET (08:35 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-