BFM Patrimoine

Moody’s Analytics évalue le « risque lié au facteur humain » des institutions financières

BFM Patrimoine

Moody’s Analytics, un leader en gestion et mesure des risques, a annoncé aujourd’hui les résultats de son étude « People Risk: Improving Decision Making in Commercial Lending », qui vise la portée des «

Moody’s Analytics, un leader en gestion et mesure des risques, a annoncé aujourd’hui les résultats de son étude « People Risk: Improving Decision Making in Commercial Lending », qui vise la portée des « risques liés au facteur humain » dans l’industrie financière mondiale.

« En étudiant nos importantes données concernant les programmes de formation suivis par les banquiers du monde entier, nous avons pu accomplir une évaluation générale de la maîtrise du crédit de l’industrie afin de déterminer la manière dont les professionnels du crédit bien équipés doivent opérer dans un environnement du risque de plus en plus exigeant », explique Ari Lehavi, Directeur exécutif, Formation et Certification chez Moody’s Analytics. « Nous croyons que cette évaluation des risques liés au facteur humain offre des indications utiles concernant la qualité du jugement et de la prise de décision dans l’industrie bancaire. »

Moody’s Analytics a analysé les scores de 55 000 examens diagnostiques accomplis au début de sa formation Commercial Lending eLearning Course au cours des cinq dernières années. Les résultats ont été utilisés pour créer une nouvelle mesure du risque nommée MPAIR (Moody’s Performance Assessment Indicates Risk), qui mesure le pourcentage de participants aux tests obtenant un résultat inférieur à la note de réussite de 70 %.

Selon le rapport, Moody’s Analytics a identifié un écart significatif entre les institutions financières, avec des scores variant de 10 % à 88 %. De plus, cette recherche a révélé un lien entre le niveau MPAIR d’une banque et son risque relatif de défaillance.

« La relation directe entre le score MPAIR d’une institution et son risque de défaillance par rapport aux autres institutions financières souligne l’importance d’une formation adéquate du personnel bancaire afin de garantir que les décisions prises en matière de crédit sont fondées sur des analyses rigoureuses et pertinentes », ajoute M. Lehavi.

Le score moyen à l’examen diagnostique était légèrement supérieur à la note de passage ; les scores de la catégorie Risque financier étaient les plus faibles. De plus, bien que les scores pour le Risque financier sont substantiellement inférieurs à ceux des autres domaines visés, il existe des écarts importants parmi les scores pour tous les domaines de risque.

En règle générale, Moody’s Analytics a trouvé que les institutions avec les populations d’employés les plus importantes ayant des scores inférieurs avaient tendance à avoir des profils financiers plus risqués que leurs pairs.

Pour plus d'informations, consultez le site www.moodysanalytics.com/peoplerisk.

À propos de Moody’s Analytics
Moody’s Analytics aide les marchés financiers et les professionnels de la gestion du risque dans le monde entier à s'adapter en toute confiance à un marché en constante évolution. La société met à disposition des outils uniques et des pratiques exemplaires de mesure du risque grâce à son expérience en matière d’analyse de crédit, de recherche économique et de gestion du risque financier. En proposant des logiciels, des services de conseil et de recherche d’avant-garde, y compris l’analyse exclusive du Service aux investisseurs de Moody’s, Moody’s Analytics intègre et personnalise ses produits afin de relever les défis propres au monde des affaires. Moody's Analytics, une filiale de Moody's Corporation (NYSE : MCO), a réalisé un chiffre d'affaires de 3,0 milliards de dollars en 2013, emploie environ 8 500 personnes dans le monde et est présente dans 31 pays. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site www.moodysanalytics.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Moody’s Analytics
JESSICA SCHAEFER, +1-212-553-4494
Vice-présidente adjointe, Communications
jessica.schaefer@moodys.com

Business Wire