BFM Patrimoine

Menacé de poursuites en Israël, Twitter chute lourdement en Bourse

Twitter est menacé de poursuites par le gouvernement israélien.

Twitter est menacé de poursuites par le gouvernement israélien. - Josh Edelson - AFP

Le gouvernement israélien reproche au réseau social d'avoir ignoré des demandes de retrait de contenus incitant au terrorisme.

Twitter chutait lourdement mardi à Wall Street alors que le gouvernement israélien réfléchirait à des "poursuites" contre le réseau social, cette nouvelle amplifiant le vent de scepticisme qui touche actuellement ce secteur en Bourse.

Vers 19h20, le titre chutait de 10,70% à 31,24 dollars, tombant à un plus bas depuis cinq semaines.

La ministre de la Justice israélienne Ayelet Shaked a menacé mardi de "poursuites" Twitter après que celui-ci a ignoré, d'après elle, des demandes de retrait de contenus incitant au terrorisme, selon des informations de presse aux États-Unis.

Les organisations visées par la ministre israélienne sont principalement le Hamas et le Hezbollah. "A travers Twitter, ces organisations terroristes promeuvent la terreur et incitent à la violence", a affirmé la ministre citée par plusieurs médias dont Bloomberg.

Défiance vis-à-vis des réseaux sociaux

La chute du cours de Twitter s'inscrivait dans un mouvement de défiance généralisé visant les réseaux sociaux après le plongeon lundi de Facebook suite à des révélations sur l'utilisation de données personnelles de millions d'utilisateurs du groupe de Mark Zuckerberg par la société Cambridge Analytica.

Facebook poursuivait son recul mardi vers 19h30, chutant de 4,82% à 164,25 dollars, portant sa chute à plus de 10% depuis le début de la semaine.

Les craintes d'une réglementation accrue sur ces plate-formes sont de plus en plus pesantes alors que le débat autour de l'utilisation des données privées prend de l'ampleur. "Facebook n'est pas réglementée et l'entreprise est très rentable. Les inquiétudes quant à une future réglementation sont maintenant au sommet. Celle-ci augmenterait probablement les coûts" pour l'entreprise ont estimé les analystes de Briefing dans une note.

Dans le sillage de ces deux géants des réseaux sociaux, Snap chutait de 3,96% à 15,77 dollars et Pandora perdait 3,19% à 4,71 dollars. Ces baisses pesaient sur les valeurs technologiques regroupées au sein de l'indice S&P 500, qui perdait 0,15%.

Y.D. avec AFP