BFM Patrimoine

MEDICA : Résultats annuels 2012

BFM Patrimoine
Forte progression de l'activité Confirmation d'un solide niveau de profitabilité Renforcement de la flexibilité financière Résultat Net 2012 en progression de 11,6 % vs 2011 Pr
  • Forte progression de l'activité
  • Confirmation d'un solide niveau de profitabilité
  • Renforcement de la flexibilité financière
  • Résultat Net 2012 en progression de 11,6 % vs 2011
  • Proposition de paiement d'un dividende de 0.48 euro par action

Regulatory News :

Le Conseil d'administration de MEDICA (Paris:MDCA), acteur de référence de la prise en charge de la dépendance pérenne et temporaire en France, s'est réuni le lundi 25 mars 2013, sous la présidence de M. Jacques Bailet et en présence des commissaires aux comptes. Le Conseil d'administration a arrêté les comptes du groupe* pour l'exercice 2012.

PRINCIPAUX INDICATEURS - En millions d'euros 2012 2011

Variation
A données publiées

Chiffre d'affaires - HT 718,6 632,1 + 13,7% EBITDAR ((1)) 191,7 168,3 + 13,9% En % du CA

26,7%

26,6% EBITDA 118,6 108,4 + 9,4% En % du CA

16,5%

17.1% Résultat opérationnel 97,9 87,0 + 12,5% En % du CA

13,6%

13,8% Résultat avant impôt 78,5 65,0 + 20,8% En % du CA

10,9%

10,3% Résultat Net - Part du Groupe 46,3 41,5 + 11,6% En % du CA

6,4%

6,6%

* Les comptes sont audités. Le rapport des commissaires aux comptes est en cours d'émission.

Jacques Bailet, Président Directeur Général, déclare :

« Notre croissance en 2012 nous permet de dépasser les ambitions annoncées lors de notre introduction en bourse. Notre rentabilité élevée, illustrée notamment par le doublement de notre Résultat Net depuis 2010, conforte notre modèle de croissance maîtrisée. Cette stratégie claire, portée par la qualité de notre offre de services, et soutenue par notre flexibilité financière renforcée nous permet de croître sur notre cœur de métier, en développant également l'élargissement de notre offre de soins. »

(1) : EBITDA avant charges locatives

CONFIRMATION D'UN MODELE DE CROISSANCE MAITRISEE

CHIFFRE D'AFFAIRES EN HAUSSE DE 13,7%, PORTÉ PAR LA CROISSANCE ORGANIQUE

Sur l'exercice 2012, le chiffre d'affaires consolidé du groupe MEDICA s'établit à 718,6 millions d'euros, en hausse de 13,7% par rapport à l'exercice 2011. Sur cette période la croissance organique s'inscrit à 9,7%.

CHIFFRE D'AFFAIRES 2012 2011 Variation Croissance PAR SECTEUR En M€ % CA En M€ % CA Totale Organique France 640,4 89,1% 554,3 87,7% +15,5% +11,0% EHPAD 458,1 63,7% 391,9 62,0% +16,9% +11,4% Sanitaire 182,4 25,4% 162,4 25,7% +12,3% +10,3% Italie 78,1 10,9% 77,8 12,3% +0,5% -0,1% TOTAL 718,6 632,1 +13,7% +9,7%

Au cours de l'année 2012, l'activité en France, qui représente 89,1% du chiffre d'affaires, affiche une croissance solide de 15,5%.

  • Le secteur EHPAD réalise en France un chiffre d'affaires de 458,1 millions d'euros en progression de 16,9%. La croissance organique ressort à 11,4% pour l'ensemble de l'exercice et bénéficie notamment de la montée en charge des nouveaux établissements (plus de 1600 lits ouverts sur les deux derniers exercices dont 881 en 2012).
  • Le chiffre d'affaires du secteur Sanitaire en France s'élève à 182,4 millions d'euros, en hausse de 12,3% par rapport à l'exercice 2011. La stratégie de restructuration mise en œuvre sur ce secteur, avec la spécialisation des établissements, l'élargissement de l'offre de services et le regroupement de structures expliquent le niveau élevé de croissance organique à 10,3 %.

En Italie, le chiffre d'affaires demeure globalement stable à 78,1 millions d'euros.

Rappelons qu'au 31 décembre 2012, MEDICA exploite un portefeuille de 16 587 lits répartis sur 220 établissements, dont le taux d'occupation* est resté globalement stable au niveau élevé de 96,8%.

Conscient des opportunités offertes également par le maintien à domicile, MEDICA développe en ce domaine son offre, notamment à travers l'Hospitalisation à Domicile (HAD) et les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD).

* Taux d'occupation : nombre de journées facturées divisé par nombre de journées facturables pour les établissements ouverts depuis plus de 12 mois

AMÉLIORATION DE LA PROFITABILITÉ OPÉRATIONNELLE

L'EBITDAR (EBITDA avant charges locatives) s'inscrit à 191,7 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice, en hausse de 13,9% par rapport à 2011. Il représente 26,7% du chiffre d'affaires, contre 26,6% en 2011, en conformité avec les objectifs énoncés par le groupe du maintien d'un taux de marge d'EBITDAR à un niveau élevé.

EBITDAR sectoriel (millions d'Euros) 2012 2011 Variation

France

% CA du secteur

172,6

27,0%

148,7

26,8%

+16,1% EHPAD 120,8 104,2 +15,9%

% CA du secteur

26,4%

26,6%

Sanitaire 51,8 44,5 +16,4%

% CA du secteur

28,4%

27,4%

Italie

% CA du secteur

19,1

24,5%

19,5

25,1%

-2,1%

TOTAL

En % du CA Total

191,7

26,7%

168,3

26,6%

+13,9%

L'EBITDAR des activités en France progresse de plus de 16%, et s'accompagne d'une amélioration de 20 points de base du taux de marge d'EBITDAR liée à :

  • La dynamique du Secteur Sanitaire France, qui permet la poursuite de la progression des marges dans le cadre de la stratégie de spécialisation des établissements, bénéficiant également de la poursuite des restructurations,
  • La maîtrise du Secteur EHPAD France qui consolide un niveau élevé de marge dans un contexte d'ouverture rapide de plus de 1 600 lits sur les 24 derniers mois.

La réussite de l'intégration des nouveaux établissements démontre à la fois la pertinence de MEDICA dans la sélection de ses investissements, et la qualité opérationnelle de ses équipes.

En Italie, le niveau de marge d'EBITDAR se maintient à 24,5 % sur l'ensemble de l'exercice, alors même que ce secteur enregistre une légère érosion en croissance organique.

L'EBITDA s'établit à 118,6 millions d'euros soit 16,5% du chiffre d'affaires, en progression de 9,4% par rapport à l'exercice précédent. Les charges locatives s'inscrivent à 73,1 millions d'euros (10,2% du CA). La hausse de 22,2% s'explique principalement par la croissance du nombre d'établissement en phase d'ouverture. A périmètre constant, leur progression est limitée à 2.4 % grâce à l'application de clauses d'indexation négociées avec les bailleurs.

HAUSSE DU RÉSULTAT AVANT IMP

Business Wire