BFM Patrimoine

Marchés de taux: mauvais chiffre US sans impact sur T-Bonds.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Londres étant clos pour cause de 'Summer Banking Holliday', les marchés obligataires ont tourné au ralenti ce lundi partout en Europe et les variations ont été quasi nulles... sauf en Italie où Silvio Berlusconi menace de

(CercleFinance.com) - Londres étant clos pour cause de 'Summer Banking Holliday', les marchés obligataires ont tourné au ralenti ce lundi partout en Europe et les variations ont été quasi nulles... sauf en Italie où Silvio Berlusconi menace de faire éclater la fragile coalition gouvernementale au cas où sa carrière politique serait interrompue suite aux récentes condamnations prononcées contre lui.
Le BTP italiens ont vivement reculé (ainsi que la bourse de Milan) et le rendement du '10 ans' s'est retendu de +6Pts de base à 4,39%.
Les emprunts espagnols ont été légèrement contaminés et les taux longs se sont tendus de +3Pts de base à 4,49%.
Le resserrement du 'spread' à moins de 10Pts entre Espagne et Italie constitue l'une des surprises de l'été, tout comme le rebond de la croissance portugaise (mais au prix d'une paupérisation sans précédent depuis 50 ans de la population active).

Aux Etats Unis, et malgré un très mauvais chiffre, les taux longs se détendent à peine (-0,01% à 2,80%) et le Dollar reste ferme autour de 1,33750E (les rapatriements de capitaux de certains pays émergents se poursuivent, le carry-trade s'inverse et les monnaies de la Thaïlandes, de l'Inde, du Brésil plongent... et le Mexique connait son premier trimestre de contraction du PIB depuis 2009).

Une réduction du 'QE-3' par la FED pourrait être repoussée de plusieurs semaines par le plongeon de -7,3% des commandes de biens durables aux Etats-Unis en juillet.
Les analystes tablaient sur une diminution d'un peu moins de 4%, après une hausse de 3,9% en juin (revu de +4,2% par le Département du Commerce).

Les USA subissent une rechute de 19,4% des commandes d'équipements de transport (après le coup de booster du salon du Bourget) mais l'ensemble des autres secteurs subit également une contraction de 0,6% alors que le marché anticipait une hausse quasiment symétrique.

Ces chiffres contredisent totalement les indications favorables de l'indice ISM manufacturier en juillet (hausse des entrées de commandes)mais confortent les mauvaises stats de l'immobilier vendredi.

Plus le temps passe, et plus l'efficacité du 'QE-3' de la FED en matière de soutien à la croissance apparaît douteux: pire, les taux longs se tendent irréversiblement depuis le creux historique du 6 mai dernier malgré la volonté de la FED de maintenir les 'taux bas'... mais les 'taux marché' semblent échapper à son contrôle et cela commence à impacter sérieusement les transactions immobilières.

La FED et les médias ne cessaient de souligner depuis 18 mois que l'immobilier constituait un des piliers de la reprise aux USA... alors que le nombre de constructions neuves atteignait au mieux 50% du niveau record de 2006/2007.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance