BFM Patrimoine

Marchés actions: l’Europe sur la piste d’envol

Les indices et les valeurs européennes poursuivent leur ascension, particulièrement le DAX de Francfort, +16% depuis le début de l'année.

Les indices et les valeurs européennes poursuivent leur ascension, particulièrement le DAX de Francfort, +16% depuis le début de l'année. - Daniel Roland - AFP

C’est toujours la grande question au cœur des débats en bourse : stop ou encore ? Le marché européen a-t-il besoin d’une pause dans son ascension ininterrompue depuis bientôt 3 mois ? Il semble au contraire que tout le monde parie massivement sur une poursuite de la hausse.

Encore des records dans l’air… Certes le marché américain a renoué avec eux, notamment avec un Nasdaq qui a renoué avec les 5.000 points, des plus hauts de 15 ans, mais les nouveaux vont être désormais à chercher du côté des marchés européens. Et les 5.000 points sur le CAC40 ne seront qu’une simple formalité, avec des objectifs désormais bien plus hauts.

Politique monétaire proactive, amélioration des perspectives d’entreprises et de l’environnement économique général, perspectives de fusion-acquisition, et même valorisation jugées encore suffisamment attractives pour soutenir des achats, il devient quasiment impossible de soutenir une posture prudente sur les actions européennes.

Un niveau d’investissement jamais vu pour les actions européennes

Selon l’institut Markit, depuis le début de l’année, en 2 mois seulement, les ETF (instruments financiers qui répliquent la performance d’un actif) sur les actions européennes ont attiré 19,3 milliards de dollars de flux de capitaux. C’est quasiment le double des meilleurs trimestres (oui, trimestres) enregistrés depuis que les statistiques Markit existent. Un niveau absolument record en si peu de temps.

"Il y a un vrai retournement de tendance et de sentiment sur les actions de la zone euro, c’est sans doute l’opportunité de marché la plus considérable depuis la crise de 2008", estime l’institut. Donc même après ce début d’année spectaculaire, elle garde tout son potentiel.

Des facteurs positifs multiples

"Le tout dans une atmosphère d’euphorie", surenchérit la Banque Merrill Lynch, qui note que depuis 8 semaines consécutives, les flux de capitaux sont positifs pour les actions européennes.

Donc là on n’a que la base du mouvement actuel, en attendant que décote un potentiel supplémentaire qui viendra en fonction des statistiques économiques de la zone, l’amélioration continue des performances des entreprises à travers leurs résultats, le début du programme de rachats d’actifs de la BCE (dans les semaines qui viennent), et une petite cerise sur le gâteau, quelques opportunités de fusions-acquisitions.

L’inflation commence ici

De quoi faire monter la valorisation des entreprises, et créer l’inflation que la Banque Centrale Européenne cherche tant. C’est d’ailleurs l’indicateur le plus suivi par les donneurs d’ordre, qui donnent la priorité aux entreprises basées dans des pays où les indicateurs de prix frémissent le plus, notamment l’Allemagne. Le DAX gagne 16% depuis le début de l’année contre 14% pour l’Eurostoxx.

Ajoutez à cela un rattrapage mathématique qui se poursuit entre indices américains déjà au sommet, et indices européens toujours en phase de reprise, on devrait assister (si tout va bien et qu’aucun évènement extérieur ne vient perturber la tendance) à une année proprement exceptionnelle pour les actions européennes. 

Antoine Larigaudrie