BFM Patrimoine

Marché: tension sur les taux en une semaine aux USA.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Singulier scénario que celui de ce vendredi avec la totalité des marchés obligataires européens faisant du sur-place (Bund, OAT, Bonos et BTP inchangés à respectivement 0,33%, 0,58%, 1,46% et 1,53%) tandis que les T-Bonds

(CercleFinance.com) - Singulier scénario que celui de ce vendredi avec la totalité des marchés obligataires européens faisant du sur-place (Bund, OAT, Bonos et BTP inchangés à respectivement 0,33%, 0,58%, 1,46% et 1,53%) tandis que les T-Bonds US se retendent de 8Pts de base à 1,90%.

Si la semaine s'avère globalement neutre pour les bons du Trésor dans l'Eurozone, sauf en Grèce naturellement avec un '10 ans' accroché au-dessus des 10%, les T-Bonds ont pris 25Pts de base d'un vendredi sur l'autre, soit l'équivalent d'un premier tour de vis de la FED.

Les chiffres US publiés ces derniers jours furent pourtant très mitigés et le plus souvent assez décevants, que ce soit au niveau de la consommation ou de l'activité industrielle, sans parler de la nette dégradation de la balance commerciale US, en dépit de la spectaculaire chute de la facture énergétique.

Mais le point d'orgue de la semaine coïncidait avec le rapport 'NFP' sur l'emploi: les 257.000 nouveaux jobs créés en janvier sont légèrement supérieurs aux anticipations, et plus encore au montant calculé par le rapport ADP dans le secteur privé (220.000).

La surprise, c'est la spectaculaire révision à la hausse du nombre d'emplois recensés en novembre.

Les 257.000 emplois créés en janvier sont légèrement supérieurs aux anticipations, et plus encore au montant calculé par le rapport ADP sur le secteur privé.

Ce sont au total près de 150.000 emplois qui auraient échappé au statisticiens du Département du Travail.

Malgré les 150.000 emplois 'retrouvés' dans les listings, le taux de chômage remonte de 5,6 vers 5,7%.

Pas de chiffres en Europe et pas non plus d'avancées sur le dossier grec: c'est même une situation de blocage total avec des position qui semblent totalement inconciliables entre Athènes et Berlin, tandis que Bruxelles soutient la BCE qui a fermé mardi soir l'un des principaux robinets de financement des banques grecques, contraintes de faire appel au fond d'urgence 'ELA', ce qui place le pays en position de faiblesse pour les négociations annoncées pour le 11 février (réunion de l'Eurogroupe).

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance