BFM Patrimoine

Marché: prudence à Paris avant la réunion de l'Eurogroupe.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs privilégient la prudence en ce début de séance à la Bourse de Paris, alors que des propos récents du ministre allemand des finances ont tempéré leurs attentes avant la réunion de l'Eurogroupe, prévue c

(CercleFinance.com) - Les investisseurs privilégient la prudence en ce début de séance à la Bourse de Paris, alors que des propos récents du ministre allemand des finances ont tempéré leurs attentes avant la réunion de l'Eurogroupe, prévue ce soir à Bruxelles.

En milieu de matinée, le CAC40 cède 0,4% à 4677 points, alors que le DAX de Francfort et le FTSE de Londres grappillent 0,1% chacun. Mardi à Wall Street, le Dow Jones a terminé sur un gain de 0,8% et le Nasdaq Composite a grimpé de 1,3%.

'Cette journée sera dominée par la réunion de l'Eurogroupe - ou comment la Grèce peut apaiser ses créanciers - le calendrier s'annonçant par ailleurs relativement calme', soulignait Tony Cross, analyste marchés chez Trustnet Direct.

En effet, au plan des statistiques, les opérateurs n'ont pris connaissance que d'un déficit courant de 1,9 milliard d'euros pour la France au mois de décembre, et n'attendent plus que les stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis cet après-midi.

La question grecque restera donc au centre des préoccupations, alors que selon des rumeurs qui ont soutenu les marchés mardi, Bruxelles s'apprêterait à proposer une 'rallonge' de six mois dans le cadre du plan d'aide à la Grèce.

'Cette période de transition permettrait de renégocier le remboursement des quelques 240 milliards d'euros de dettes publiques détenues aujourd'hui par les banques centrales, les États de la zone euro et les institutions internationales', précise Barclays Bourse.

'Toutefois, le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble a suggéré que les marges pour des négociations étaient étroites', prévient toutefois IG. 'Les dirigeants s'inquiètent du précédent que ceci pourrait créer pour d'autres nations jugées irresponsables'.

Selon Barclays Bourse, la tendance pourrait aussi être influencée très significativement par la réunion de sortie de crise en Ukraine, 'sommet crucial à Minsk où les dirigeants allemands, français, russes et ukrainiens doivent négocier un plan de paix'.

En attendant, les opérateurs parisiens se concentrent sur les différentes publications de la matinée : ils saluent les résultats de Bic (+4,1%), ainsi que les chiffres d'affaires d'Eiffage (+1,8%) et d'Orpea (+0,5%), mais pas celui de Rubis (-0,4%).

EDF prend la tête du CAC40 avec un gain de 1,8%, sur fond de propos de Bryan Garnier qui initie le suivi du titre de l'électricien avec une recommandation 'achat' et une valeur intrinsèque ('fair value') de 28 euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance