BFM Patrimoine

Marché: baisse soudaine du CAC 40 malgré la Fed.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Rassurée par le compte-rendu des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed, la Bourse de Paris est repartie de l'avant ce matin, mais a brusquement décroché à partir du milieu de la séanc

(CercleFinance.com) - Rassurée par le compte-rendu des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed, la Bourse de Paris est repartie de l'avant ce matin, mais a brusquement décroché à partir du milieu de la séance.

Vers 13h40, le CAC 40, qui a un temps gagné environ 1%, cède près de 0,2% à 4.163 points.

Les investisseurs s'inquiètent certainement du creusement du déficit commercial de la France en août, lequel a augmenté de 300 millions d'euros en un mois pour s'établir à 5,8 milliards, soit la deuxième plus mauvaise performance de l'année.

Surtout, ce nouvel indicateur décevant dans l'Hexagone à une autre statistique préoccupante de l'autre-côté du Rhin, une de plus : la réduction de l'excédent commercial, passé de 22,2 à 17,5 milliards d'euros entre juillet et août, une contraction sans précédent depuis janvier 2009.

Ces deux données ne présagent rien de bon quant à la santé économique des deux poids lourds de la zone euro. Elles ont qui plus est été publiées au surlendemain d'une révision à la baisse des estimations de croissance mondiale du FMI, mais étaient compensées ce matin par les 'minutes' de la dernière réunion de la Fed, qui a eu lieu les 16 et 17 septembre et durant laquelle plusieurs de ses membres du comité de politique monétaire de l'institution ont eu un ton 'clairement accommodant', résume Tony Cross, analyste marché chez Trustnet Direct.

'La principale surprise dans ces minutes est la perception d'un risque de ralentissement de l'économie et d'une appréciation trop rapide du dollar', a détaillé Aurel BGC, pour qui la vigueur du billet vert, en plus de pénaliser les grandes entreprises américaines tournées vers l'export, 'pourrait justifier un statut quo prolongé de la politique monétaire de la Fed'.

En clair, il n'est pas (ou plus) acquis que cette dernière remontera ses taux au cours des prochains mois, d'autant que la Réserve fédérale a jusqu'ici accueilli l'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis avec prudence.

Economiste chez Saxo Banque, Christopher Dembik a analysé différemment l'envolée des indices américains qui a fait suite à la publication de ces minutes : selon lui, c'est en effet 'à tort' que 'le marché a conclu que la Fed pourrait maintenir son biais accommodant plus longtemps que prévu'...

Les opérateurs pourraient ainsi émettre des réserves 'à retardement' sur les orientations de cette dernière.

Pour clore le chapitre macroéconomique, ils prendront connaissance en début d'après-midi des chiffres hebdomadaires du chômage avant la publication à 16h00 des stocks de grossistes en août.

S'agissant des valeurs, CGG (+2,6% à 6,9 euros) signe, une fois n'est pas coutume, la deuxième plus forte hausse du SBF 120 après la publication des taux de disponibilité et de production de ses navires, ressortis tous deux à 92%.

Solvay progresse pour sa part de 1,6% à près de 115 euros dans le sillage du maintien de ses perspectives de croissance pour 2014 après avoir retraité certaines données financières en raison de la cession en cours d'Eco Services.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance