BFM Patrimoine

Les marchés ne s'inquiètent plus des élections en Inde et en Indonésie - Market Blog

BFM Patrimoine

Par Daniel Inman HONG KONG (Dow Jones)--Après la tempête du début d'année, le calme revient sur les marchés émergents. Les marchés d'actions indien et indonésien, notamment, rebondissent dans l'espoir que les futurs dirigeants politiques des

Par Daniel Inman

HONG KONG (Dow Jones)--Après la tempête du début d'année, le calme revient sur les marchés émergents.

Les marchés d'actions indien et indonésien, notamment, rebondissent dans l'espoir que les futurs dirigeants politiques des deux pays poursuivront les efforts engagés pour résorber les déséquilibres budgétaires et encourager la croissance économique.

Tandis que les incertitudes liées aux élections législatives en Inde - où le vote a débuté lundi - et au scrutin à venir en Indonésie se sont estompées, les marchés financiers locaux se remettent de la correction subie en début d'année. Dans les deux pays, qui représentent 21% de la population de la planète et 3,8% du produit intérieur brut mondial selon les données de la Banque mondiale, des partis politiques perçus comme favorables aux entreprises semblent tenir la corde.

Les gérants de fonds ont investi l'équivalent de 342,2 millions de dollars à la Bourse indienne au cours de la semaine qui s'est achevée le 2 avril dernier. Il s'agit de la première semaine d'entrées nettes de capitaux depuis le mois d'octobre et du montant net le plus important investi depuis janvier 2013, selon les données fournies par la société EPFR Global. De leur côté, les entrées nettes de capitaux sur le marché d'actions indonésien a atteint 103,6 millions de dollars, soit le montant le plus important depuis avril 2013.

En Inde, le parti politique Bharatiya Janata, réputé favorable aux milieux d'affaires, devrait être en mesure de former un gouvernement au mois de mai, tandis que son candidat au poste de Premier ministre, Narendra Modi, est perçu comme un dirigeant capable d'encourager la croissance et la construction d'infrastructures, ainsi que de combattre la corruption.

Un retournement est toujours possible

En Indonésie, les investisseurs ont déjà salué la candidature du principal favori de la course à la présidence. Lorsque le gouverneur de Jakarta, Joko Widodo, a annoncé le 14 mars dernier qu'il comptait se présenter à l'élection prévue en juillet, mettant fin à plus d'une année de spéculations, l'indice de la Bourse de Jakarta a progressé de 3,2% en une seule séance tandis que la roupie indonésienne atteignait son plus haut niveau face au dollar en cinq mois.

Certains investisseurs rappellent cependant que les deux pays restent vulnérables à des retournements soudains. Ils s'inquiètent en particulier de la remontée des taux d'intérêt de long terme aux Etats-Unis, qui pourrait entraîner une nouvelle vague de sorties de capitaux des marchés émergents.

Mark Konyn, directeur de la société de gestion Cathay Conning Asset Management, dont les encours en actions asiatiques se montaient à 1 milliard de dollars à la fin 2013, explique que les niveaux de valorisation sur le marché d'actions indien reflètent déjà une issue favorable aux investisseurs à l'occasion des élections en cours, ainsi que la perspective d'une croissance élevée des bénéfices.

Tout cela expose la Bourse indienne à une éventuelle correction, ajoute Mark Konyn. Pour lui, "les changements d'opinion des électeurs et les grands espoirs des investisseurs sont les principaux risques".

Nous voilà prévenus.

-Daniel Inman, The Wall Street Journal (Version française Yann Morell y Alcover)

"Le Market Blog" est le blog économique et financier du Service français de Dow Jones Newswires.

(END) Dow Jones Newswires

April 08, 2014 04:09 ET (08:09 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-