BFM Patrimoine

Les Français n’aiment pas la Bourse

A la Bouse, les Français préfèrent des investissement offrant de plus de sécurité et de rendement.

A la Bouse, les Français préfèrent des investissement offrant de plus de sécurité et de rendement. - -

Le salon Actionaria se tient jusqu’à ce samedi 24 novembre au Palais des Congrès à Paris, dans une ambiance morose. Seuls 4 millions de Français détiennent des actions.

Le salon Actionaria, qui se tient jusqu’à samedi soir au Palais des Congrès de Paris, est destiné à familiariser le grand public avec la Bourse, l’économie et les marchés financiers. Le chantier est de taille. Car seulement 4 millions de Français détiennent des actions. Soit à peine plus qu'il y a 20 ans. Et les volumes échangés à la Bourse de Paris fondent comme neige au soleil.

Ce désamour pour la Bourse, c'est d'abord un problème psychologique. Voilà ce que constatent les professionnels. Car ce que veulent les Français, c'est du rendement et de la sécurité. Pour le rendement, on repassera : le marché a perdu près de 50% de sa valeur hors dividendes depuis septembre 2000, et le mesures fiscales récentes ne favorisent pas l'actionnariat.

Et pour la sécurité, là aussi, pas de quoi rassurer. Les tempêtes boursières se sont multipliées depuis 10 ans. Et la visibilité est faible dans la conjoncture actuelle.

Le Livret A reste le chouchou

Du coup, les Français privilégient l'investissement dans l'immobilier, l'assurance-vie ou le Livret A, qui viennent d'ailleurs tous deux d'enregistrer des records de collect. Mais pas les actions.

Une situation qui pénalise les entreprises qui veulent lever des capitaux pour se financer. Pourtant, "la place de Paris a des grands gérants d'actifs et un bassin d'épargne important" souligne-t-on du côté de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Selon elle, il faut donc, offrir plus de protection et de clarté aux clients lors de la vente de produits financiers.

Il y a urgence : le taux d'actionnaire parmi les Français a atteint un plus bas historique en juin dernier.

Alexis Pluyette