BFM Patrimoine

Le trading à haute fréquence se rapproche de la vitesse de la lumière

Le trading à haute fréquence va de plus en plus vite.

Le trading à haute fréquence va de plus en plus vite. - -

Avec les nouvelles technologies, cette technique de trading express atteint désormais une vitesse de 95% de celle de la lumière. Et les 5% restants ne sont plus très éloignés.

Toujours plus vite. L'innovation en matière de vitesse ne s'arrête plus pour les sociétés spécialisées en technologie de trading boursier. Une d'entre elles est récemment parvenue à envoyer des signaux a une vitesse désormais tout proche de celle de la lumière.

300.000 kilomètres par seconde, c'est l'ultime frontière. A force de parler de course de vitesse en matière de trading haute fréquence, on s'en rapproche. Avec la fibre optique, il est déjà possible de transmettre des ordres à 65% de la vitesse de la lumière. Mais cela demande de creuser et de bâtir des réseaux, ce qui est très coûteux.

Pour aller encore plus vite, il faut quitter le plancher des vaches. Des sociétés d'ingénierie spécialisées ont imaginé des réseaux de ballons en haute atmosphère, transmettant les informations par laser.

95% de la vitesse de la lumière

Mais ce dispositif nécessite d'importants coûts de développement et de maintenance, sans compter les possibles désagréments pour le trafic aérien.

La toute dernière innovation est proposée par l'Américain Strike Technologies. Dans ce laboratoire de recherche, on compte des anciens des armées américaines et israéliennes. Strike technologies planche sur un réseau de paraboles qui va transmette des signaux via micro-ondes, la longueur d'onde des radars militaires.

Résultat: Strike est arrivé à transmettre des données de ses bureaux du New Jersey a la Bourse de Chicago en 4,17 millisecondes en vitesse de pointe. La distance, elle est de 1.180 kilomètres, le signal a donc atteint 95% de la vitesse de la lumière. Autant dire qu'on est vraiment plus loin de la vitesse absolue. Et que ces 5% restant vont sans doute être le défi le plus passionnant de ces prochaines années.

Antoine Larigauderie