BFM Patrimoine

Le New England Journal of Medicine publie des données essentielles démontrant l'efficacité et l'innocuité du composé oral BG-12 (Fumarate de diméthyle) dans le traitement de la sclérose en plaques

BFM Patrimoine
Les résultats des essais cliniques de Phase 3 DEFINE et CONFIRM soutiennent le potentiel du fumarate de diméthyle en tant qu'option solide de traitement de la SEP Aujourd'hui Biogen Idec (NASDAQ : BIIB) a ann

Les résultats des essais cliniques de Phase 3 DEFINE et CONFIRM soutiennent le potentiel du fumarate de diméthyle en tant qu'option solide de traitement de la SEP

Aujourd'hui Biogen Idec (NASDAQ : BIIB) a annoncé que des résultats détaillés de ses deux essais cliniques éssentiels évaluant le composé oral BG-12 (fumarate de diméthyle) dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP) ont été publiés dans l'édition du 20 septembre 2012 du New England Journal of Medicine (NEJM).

Les données des essais cliniques de Phase 3 DEFINE et CONFIRM montrent que le fumarate de diméthyle (240 mg), administré deux à trois fois par jour, ont démontré des réductions globalement et cliniquement significatives des rechutes de sclérose en plaques et de lésions cérébrales chez les patients atteints de sclérose en plaques en rémittente ou récurrente (SEP-R), en comparaison avec un placebo. Ces études ont également procuré un bénéfice en termes de ralentissement de la progression de la maladie. Le fumarate de diméthyle fait actuellement l'objet d'une étude des autorités réglementaires aux États-Unis, dans l'Union européenne, en Australie, au Canada et en Suisse.

« La publication de ces deux études pivot portant sur le fumarate de diméthyle dans le New England Journal of Medicine constitue un nouvel accomplissement pour cette thérapie expérimentale majeure, » a déclaré Katherine Dawson, M.D., directrice médicale sénior, Division de la recherche et du développement en neurologie chez Biogen Idec, et auteur principal des deux notes relatives au fumarate de diméthyle dans le New England Journal of Medicine. « Les données de son programme de développement clinique indiquent systématiquement que le fumarate de diméthyle peut procurer des avantages significatifs et répondre aux besoins de traitement actuels des patients atteints de sclérose en plaques. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités réglementaires du monde entier, dans le but d'étudier le fumarate de diméthyle dans les meilleurs délais. »

Résultats d'efficacité des essais cliniques DEFINE et CONFIRM

Les rapports d'étude des essais cliniques DEFINE et CONFIRM publiés dans le New England Journal of Medicine résument conjointement l'ensemble des données cliniques positives de ces études de phase 3 portant sur le fumarate de diméthyle, qui a constitué la base des soumissions réglementaires de Biogen Idec dans le monde entier.

L'essai clinique DEFINE était une étude globale, d'une durée de deux ans, évaluant le fumarate de diméthyle (240 mg, deux ou trois fois par jour), en comparaison avec un placebo chez les patients atteints de sclérose en plaques rémittente ou récurrente. Les résultats ont montré que des dosages de fumarate de diméthyle, administrés deux fois à trois fois par jour, permettaient d'atteindre le critère d'évaluation principal de l'étude, en réduisant considérablement la proportion des patients ayant rechuté, de 49 % et de 50 % (p < 0,0001 dans les deux cas ; rapporté dans le New England Journal of Medecine comme étant < 0,001 étant donné l'exigence de la revue selon laquelle les valeurs p inférieures à 0,001 doivent être indiquées par la forme p < 0,001), respectivement, à deux ans, en comparaison avec le placebo. Les deux régimes de dosage ont également atteint les critères d'évaluation secondaires de l'étude.

« La SEP étant une maladie chronique, nous recherchons des options de traitement qui, non seulement contrôlent les rechutes, mais également ralentissent la progression de la maladie chez les patients, aussi longtemps que possible, » a déclaré Ralf Gold, Ph.D., professeur, Chef du Service de Neurologie à l'hôpital St. Josef de l'Université de la Ruhr à Bochum, en Allemagne, et auteur principal de la note portant sur l'étude DEFINE dans le New England Journal of Medecine. « Dans l'essai clinique DEFINE, le fumarate de diméthyle a démontré son efficacité, ainsi que son profil favorable en termes d'innocuité et de tolérabilité, ce qui constitue une combinaison particulièrement attrayante pour un traitement contre la SEP. »

À l'image de l'essai clinique DEFINE, CONFIRM était un essai clinique global d'une durée de deux ans qui a examiné le fumarate de diméthyle (240 mg, deux à trois fois par jour) contre un placebo chez les patients atteints de SEP-R. L'étude a également inclus un comparateur actif de référence de l'acétate de glatiramère (GA ; injection quotidienne sous-cutanée de 20 mg) contre un placebo. Les résultats ont montré que le dosage quotidien double et triple de fumarate de diméthyle ont tous deux atteint le critère principal d'évaluation, en réduisant de manière significative le taux annualisé de rechute (ARR) de 44 % et de 51 % (p < 0,0001 pour les deux ; rapporté dans le New England Journal of Medecine comme étant p < 0,001 étant donné l'exigence de la revue selon laquelle les valeurs p inférieures à 0,001 doivent être indiquées par la forme p < 0,001), respectivement, contre un placebo à deux ans. En outre, les deux régimes de dosage de fumarate de diméthyle ont atteint tous les critères d'évaluation secondaires et critères d'évaluation en termes d'imagerie de résonance magnétique (IRM) dans cette étude. Bien que non statistiquement significatif, le fumarate de diméthyle a montré une réduction cliniquement significative dans la progression de l'invalidité confirmée à 12 semaines, telle que mesurée par l'Échelle élargie de l'état d'invalidité (EDSS).

Les données relatives à l'acétate de glatiramère, contre un placebo, dans l'étude CONFIRM étaient généralement conformes à son étiquetage.

« Les résultats de l'étude CONFIRM étaient conformes à ceux de DEFINE, ce qui démontre que le fumarate de diméthyle a réduit de manière significative l'activité de la sclérose en plaques, en comparaison avec le placebo, et possède un solide profil de sécurité, » a déclaré Robert J. Fox, M.D., directeur médical du Mellen Center for Multiple Sclerosis à la Clinique de Cleveland, et auteur principal de la note relative à l'étude CONFIRM dans le New England Journal of Medecine.* « J'estime que ces conclusions soutiennent le potentiel du fumarate de diméthyle par voie orale dans le traitement de la SEP-R à la fois pour les patients naïfs de traitement et ceux qui ne tolèrent pas ou ne répondent pas de manière optimale aux thérapies actuellement disponibles. »

* Le Dr Robert Fox est un conseiller rémunéré par Biogen Idec pour des projets non liés au développement clinique du fumarate de diméthyle.

Le rapport d'étude relatif à l'essai clinique CONFIRM dans le New England Journal of Medecine inclut également des données provenant d'une analyse d'efficacité post-hoc qui a comparé directement le traitement par fumarate de diméthyle à celui par l'acétate de glatiramère. Alors que l'essai clinique CONFIRM n'a pas été conçu pour effectuer une comparaison statistique formelle du traitement par l'acétate de glatiramère et de celui par fumarate de diméthyle, cette analyse post-hoc a été incluse, étant susceptible de fournir des informations précieuses en termes d'efficacité du fumarate de diméthyle, en comparaison d'une thérapie approuvée de traitement de la SEP.

Résultats des essais cliniques DEFINE et CONFIRM en termes d'innocuité

Dans les essais cliniques DEFINE et CONFIRM, le profil d'innocuité des groupes ayant reçu des doses bi et tri quotidiennes de fumarate de diméthyle était identique. L'incidence globale des effets indésirables (EI), effets indésirables graves (EIG) et effets indésirables aboutissant à l'interruption de l'étude était identique dans les groupes auxquels avait été administré du fumarate de diméthyle ou un placebo, dans les deux études.

Dans ces deux études, les effets indésirables les plus courants lors du traitement au fumarate de diméthyle étaient les rougeurs et les manifestations gastro-intestinales. Ces effets indésirables présentaient l'incidence la plus élevée au cours du premier mois de l'étude, pour diminuer ensuite. L'effet indésirable grave le plus fréquent dans tous les groupes de traitement des deux études était la rechute de la SEP.

Aucune augmentation en termes d'infections graves ou de malignités n'a été observée dans les groupes traités au fumarate de diméthyle, en comparaison avec un placebo, dans ces deux études. Aucune infection opportuniste n'a été relevé dans les groupes traités au fumarate de diméthyle. Dans les deux études, l'analyse de laboratoire a révélé un nombre moyen de globules blancs et de lymphocytes en baisse au cours de la première année chez les patients traités au fumarate de diméthyle, puis en stagnation, demeurant constamment dans la fourchette habituelle.

Les notes complètes, intitulées « Étude de phase 3 contrôlée par placebo du composé oral BG-12 dans le traitement de la sclérose en plaques récurrente » (DEFINE) et « Étude de phase 3 contrôlée par placebo du composé oral BG-12 ou du glatiramère dans le traitement de la sclérose en plaques » (CONFIRM), peuvent être consultées sur le site Internet du New England Journal of Medecine, à l'adresse http://www.nejm.org.

À propos de DEFINE

DEFINE (Détermination de l'Efficacité et de l'innocuité du composé oral Fumarate DANS lescas de sclérose en plaques récurrente-rémittante)était une étude mondiale, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo et à comparaison de dose visant à déterminer l'efficacité et l'innocuité du fumarate de diméthyle (240 mg, dose bi ou tri quotidienne) et a impliqué 1.237 personnes atteintes de SEP-R. L'objectif premier était de déterminer si le fumarate de diméthyle était efficace dans la réduction du nombre de rechutes après deux ans. Parmi les critères d'évaluation secondaires figuraient la réduction du nombre de nouvelles lésions ou de lésions hyperintenses T2 nouvellement élargies et le nombre de lésions Gd+ tel que mesuré par des IRM, la réduction du taux annuel de récidive (TAR), la progression de l'invalidité telle que mesurée sur l'échelle EDSS. Parmi les autres critères d'évaluation figuraient l'innocuité et la tolérabilité du fumarate de diméthyle. Les résultats détaillées de l'essai DEFINE ont été présentés lors du 5e Congrès triennal commun des comités européens et américains sur le traitement et la recherche sur la sclérose en plaques (ECTRIMS et ACTRIMS) en octobre 2011.

A propos de l'essai clinique CONFIRM

CONFIRM (COmparator and aN oral Fumarate In Relapsing-remitting MS) était une étude mondiale randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo et à comparaison de doses qui visait à déterminer l'efficacité et l'innocuité du fumarate de diméthyle et qui a impliqué 1.430 personnes atteintes de SEP-R. L'étude évaluait deux posologies de BG-12, 240 mg 2X/j et 240 mg 3X/j, ainsi qu'un comparateur de référence de GA (injection sous-cutanée quotidienne de 20 mg). Les groupes sous BG-12 et sous GA ont été évalués par rapport à un placebo. L'objectif principal consistait à déterminer si le BG-12 était efficace pour réduire le taux de rechutes cliniques à deux ans. Les objectifs secondaires après deux ans incluaient la réduction du nombre de lésions hyperintenses T2 nouvelles ou nouvellement élargies ; de lésions hypointenses T1 non réhaussées (des IRM ont été obtenus sur une cohorte de sites) ; de la proportion de patients ayant rechuté ; et de l'aggravation de l'invalidité telle que mesurée par l'EDSS. L'innocuité et la tolérabilité du BG-12 ont également été évaluées. Les résultats détaillés de l'essai clinique CONFIRM ont été présentés lors de la 64e Rencontre annuelle de l'American Academy of Neurology (AAN) en avril 2012.

A propos du fumarate de diméthyle

Le fumarate de diméthyle, également connu sous le nom de BG-12, est une thérapie orale expérimentale en cours de développement clinique avancé pour le traitement de la forme la plus courante de sclérose en plaques, à savoir la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-R). Le BG-12 est le seul composé expérimental connu à ce jour pour le traitement de la SEP-R à avoir démontré une capacité d'activation de la voie Nrf-2 dans un cadre expérimental.

En 2011 et 2012, Biogen Idec a annoncé les résultats positifs de DEFINE et CONFIRM, deux essais cliniques mondiaux de phase 3 contrôlés par placebo ayant évalué l'administration de 240 mg de BG-12, administré deux ou trois fois par jour, sur une période de deux ans. Le fumarate de diméthyle fait actuellement l'objet d'une étude des autorités réglementaires aux Etats-Unis, dans l'Union européenne, en Australie, au Canada et en Suisse.

À propos de Biogen Idec

Biogen Idec se sert de techniques scientifiques de pointe pour découvrir, développer, fabriquer et livrer aux patients du monde entier des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies neurodégénératives, immunologiques et liées à l'hémophilie. Fondée en 1978, Biogen Idec est la plus ancienne société biotechnologique indépendante au monde. Des patients du monde entier bénéficient de ses thérapies de premier plan pour le traitement de la sclérose en plaques, et la société réalise un chiffre d'affaires annuel de plus de 5 milliards d'USD. Pour l'étiquetage des produits, les communiqués de presse et des informations supplémentaires à propos de la société, veuillez consulter le site www.biogenidec.com.

Déclaration exonératoire

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, dont des énoncés relatifs à la commercialisation du BG-12 (fumarate de diméthyle) pour le traitement de la sclérose en plaques. Ces énoncés prospectifs peuvent être accompagnés de termes tels que « anticipe », « pense », « estime », « s'attend à », « prévoit », « a l'intention de », « pourrait », « envisage », « fera » et d'autres termes et expressions similaires. Il est conseillé de ne pas placer une confiance exagérée en ces énoncés. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux reflétés dans de tels énoncés, notamment l'obtention de l'autorisation réglementaire, la survenue d'évènements adverses, la concurrence sur les produits, la disponibilité du remboursement de nos produits, des conditions économiques et de marché adverses, des problèmes avec nos processus de fabrication et notre dépendance vis-à-vis de tiers, notre incapacité à nous conformer aux réglementations gouvernementales et les éventuels impacts négatifs des évolutions de ces réglementations, notre capacité à protéger nos droits de propriété intellectuelle et les coûts afférents encourus, ainsi que les autres risques et incertitudes décrits dans la section "Facteurs de risque" de nos rapports annuel et trimestriel les plus récents et d'autres rapports déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Ces énoncés sont basés sur nos convictions et attentes actuelles et ne sont valables qu'à la date du présent communiqué de presse. Nous n'assumons aucune obligation de réviser publiquement un quelconque énoncé prospectif.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT AVEC LES MÉDIAS :
Biogen Idec
Kate Niazi-Sai, +1 781-464-3260
ou
CONTACT AVEC LES INVESTISSEURS :
Biogen Idec
Kia Khaleghpour, +1 781-464-2442

Business Wire