BFM Patrimoine

Le Maroc lance un vaste plan d'accélération industrielle

BFM Patrimoine
Le ministre marocain de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a dévoilé hier mercredi sous la présidence du Roi Mohammed VI et en présence de plusieurs centaines de chefs d'entreprises, un plan national d'accélération

Le ministre marocain de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a dévoilé hier mercredi sous la présidence du Roi Mohammed VI et en présence de plusieurs centaines de chefs d'entreprises, un plan national d'accélération industrielle.

La nouvelle stratégie se fixe pour objectif d'imprimer un rythme plus soutenu à l'évolution du secteur, en y consacrant un fonds d'investissement industriel public (FDI) doté de 2 milliards d'euros. Présentant le nouveau plan, le ministre Elalamy qui cumule également les départements du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, a insisté sur l'importance de capitaliser sur les acquis. Les métiers mondiaux du Maroc ont ainsi permis au pays de percer dans les secteurs de l'Offshoring, de l'aéronautique, de l'automobile, ce qui s'est traduit par l'arrivée de géants mondiaux tels Renault-Nissan ou le canadien Bombardier. Les gains engrangés permettent d'évoluer vers des écosystèmes industriels plus performants, et de renforcer la résilience économique du pays qui convoite raisonnablement une place parmi les pays émergents.

Ce programme d'accélération industrielle, qui s'étalera sur la période 2014-2020, devrait générer un demi million d'emplois dans le secteur avec, en prime, un accroissement sensible de la part de l'industrie dans le PIB qui devrait croître de 14% à 23%. Ces changements passeront par une diversification et un élargissement du tissu industriel, ainsi qu'une meilleure articulation entre les grandes entreprises et les PME. Une série de mesures financières et fiscales incitatives est prévue pour faciliter l'intégration des très petites entreprises (TPE) dans le tissu économique structuré. Le dispositif du plan d'accélération prévoit aussi d'accorder une importance capitale à l'effort d'adéquation des compétences avec les besoins des entreprises, ainsi qu'à l'offre en location de parcs industriels qui seront plus accessibles aux opérateurs.

En somme, le plan devrait adapter le secteur industriel non seulement aux besoins du marché de l'emploi, mais également à la nouvelle situation du pays comme destination de plus en plus présente dans l'agenda des entreprises internationales. Une position qui devrait servir aussi la vocation africaine du pays, illustrée par la présence de nombreux groupes privés marocains dans des pays subsahariens et d'Afrique de l'ouest. Les entreprises marocaines y opèrent dans la banque, l'assurance, les télécoms, le BTP ou le tourisme. La récente tournée du Roi Mohammed VI dans certains pays d'Afrique de l'ouest a par ailleurs confirmé le positionnement du Maroc comme passerelle pour les investissements internationaux dans cette région.

MICIEN
Contact presse :
M. Taoufiq Moucharraf, Tel: +212 (0) 5 37 66 96 48
Dir. Com

Business Wire