BFM Patrimoine

Le Japon va consacrer 100 milliards d’euros de plus au rachat d’actifs

La Banque centrale du Japon a décidé d'augmenter ses achats de bons et d'obligations du trésor nippon.

La Banque centrale du Japon a décidé d'augmenter ses achats de bons et d'obligations du trésor nippon. - -

La banque centrale du Japon a décidé, ce mercredi 19 septembre, d’augmenter ses achats de bons et d’obligations du trésor nippon. Elle va y consacrer 100 milliards d’euros supplémentaires, portant à 800 milliards les sommes investies.

Dans le sillage des annonces de la Fed, qui a indiqué le 13 septembre se lancer dans l'achat d'actifs sans limite pour doper la croissance aux Etats-Unis, la banque centrale du japon (BoJ) vient d'annoncer à son tour des mesures pour soutenir son économie.

Elle va ainsi consacrer 10 000 milliards de Yens de plus ((soit l'équivalent de 100 milliard d’euros) au rachat d'actifs afin d’assouplir encore sa politique monétaire. La BoJ vise l’achat d'obligations d'Etat à moyen terme et de bons du Trésor à court terme (échéance maximale de 12 mois). Au total, les sommes injectées dans le circuit interbancaire et l’achat d’actifs s’élèvent à 80 000 milliards de Yens, soit 800 milliards d’euros.

Pour la BoJ, la reprise de la croissance du Japon, "relativement forte au premier semestre", marquait "une pause" et les prix continuaient de stagner dans l'archipel. Ce qui ralentit la troisième économie mondiale.

Une situation fiscale critique

Elle souhaite donc au travers de son nouveau programme d’achat d’actifs "'assouplir les conditions de circulation de l'argent pour les entreprises et les ménages, en encourageant une baisse des taux d'intérêt à long terme sur le marché et un repli des primes de risque".

Guillaume Derville, responsable de la Stratégie Dérivés Actions en Asie chez BNP PARIBAS, à Hong Kong, voit une autre motivation à ces annonces de la banque du Japon. Il a expliqué ce mercredi matin, dans l’émission Good Morning Business, que la situation fiscale du pays a aussi compté.

"Le pays est dans une situation critique. Si on regarde le ratio dette/ produit national brut, on est à 225 %. Dans tout autre pays cela aurait conduit à crise de la dette comme celle connue en Europe. Cela n’a pas eu lieu car en 20 ans de déflation, l’épargne était forte dans le pays, et l’achat des bonds était très recherché ".

Or aujourd’hui, la force du Yen handicape les exportations, il n’y a pas d’autre solution à l’heure actuelle pour le Japon que de monétiser sa dette.

BFMbusiness.com et AFP