BFM Patrimoine

Le FESF risque de voir sa note abaissée, mais relancerait son projet d'émission de dette

BFM Patrimoine
LONDRES (Dow Jones)--Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) devrait selon toute probabilité voir sa note de crédit dégradée dans le courant de la semaine, ce qui lui permettrait de relancer son projet de nouvelle émission obligatair

LONDRES (Dow Jones)--Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) devrait selon toute probabilité voir sa note de crédit dégradée dans le courant de la semaine, ce qui lui permettrait de relancer son projet de nouvelle émission obligataire, après que la France, son deuxième pays garant, s'est vu retirer son triple A par Moody's.

Le FESF a annoncé mardi qu'il reportait une émission d'obligations à trois ans libellées en euro, en raison d'un problème de garantie. Les nouvelles émissions du FESF doivent être garanties par des pays de la zone euro disposant de la même note, ou d'une note supérieure, à celle du Fonds, qui est noté "AAA". Or la note souveraine de la France a été dégradée lundi soir à "Aa1" par Moody's Investor Service.

"Le FESF est actuellement dans l'impossibilité de poursuivre [son projet] tant que ce problème technique n'aura pas été résolu", a expliqué Christophe Frankel, directeur financier et vice-président du FESF, dans un communiqué.

Moody's a prévenu mardi que la dégradation de la note de la France affecterait celles du FESF et de son successeur, le Mécanisme européen de stabilité (MES), actuellement "AAA" assorties d'une perspective négative.

Lors d'un entretien téléphonique avec Dow Jones Newswires, Dietmar Hornung, le principal analyste de l'agence de notation pour la France, a expliqué que le pays était un élément clé des deux fonds de secours, et qu'en conséquence, l'abaissement de sa note aurait un impact sur ces deux entités. Il a précisé ne pas être en mesure, pour l'heure, d'évaluer l'impact précis sur les notes du MES et du FESF.

Les analystes s'attendent globalement à ce que la note du FESF soit dégradée prochainement. L'agence Standard & Poor's avait retiré sa note "AAA" au FESF en janvier, un jour après avoir abaissé celle de la France.

La note "'AAA' du FESF est déjà assortie d'une perspective négative, et une dégradation à 'Aa1' semble probable", estiment Frank Will et Jan King, analystes crédit chez Royal Bank of Scotland.

Le FESF a besoin de placer pour 3,5 milliards d'euros d'obligations à long terme avant la fin 2012 pour boucler son programme d'émissions de 41,5 milliards d'euros fixé pour cette année. Les observateurs du marché s'attendent à ce que le fonds atteigne son objectif.

Les coûts d'emprunt du FESF ont nettement diminué depuis l'été. L'obligation à trois ans arrivant à échéance en février 2015 affichait mardi un taux d'intérêt de près de 0,3%, contre 1,1% en juin, selon les données de Tradeweb.

-Art Patnaude, Dow Jones Newswires

(Will Horobin, Sarka Halas et Nick Cawley ont contribué à cet article)

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

November 20, 2012 13:08 ET (18:08 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-