BFM Patrimoine

Le bilan mitigé des introductions à la Bourse de Paris en 2016

Les introductions en Bourse ont chuté de 50% à la Bourse de Paris

Les introductions en Bourse ont chuté de 50% à la Bourse de Paris - AFP

Le nombre des introductions en Bourse a chuté de plus de 50% à la Bourse de Paris en 2016 avec seulement 1 milliard d’euros de collectés par les entreprises. Toutefois, le cours des titres de ces nouveaux entrants a progressé en moyenne de 4,6%.

2016 n'aura pas été un bon millésime pour les introductions en Bourse. Du moins en termes de transactions puisque seulement 20 opérations ont été effectuées à la Bourse de Paris, soit une baisse de moitié par rapport aux deux années précédentes (42 IPO en 2015 et 40 en 2014).

"À l’évidence, les événements macro-économiques ont rendu les introductions plus difficiles cette année. La chute des cours du pétrole en début d’année a précipité les marchés dans une phase baissière importante. Les premières IPO avec offre au public n’ont pu démarrer qu’à la fin du mois de mars et le Brexit de juillet a interrompu toute tentative d’opérations financières d’envergure", tente d'expliquer Allegra Finance.

Seulement deux opérations à plus de 100 millions d'euros

Le marché des valeurs moyennes est tout de même resté très actif compte tenu de sa moins forte dépendance aux phénomènes conjoncturels. Ainsi, 914 millions d'euros ont été levés par les entreprises sur les segments B et C d’Euronext (entreprises ayant une capitalisation de moins de 1 milliard d'euros) et 91 millions d'euros sur Alternext, contre un total de 677 millions d'euros sur ces compartiments l’an dernier (+48%).

Seulement deux opérations ont dépassé les 100 millions d’euros: Maisons du Monde (379,5 millions d’euros) et Mediawan, la société dirigée par Pierre-Antoine Capton, associé à Xavier Niel et Matthieu Pigasse (250 millions d’euros).

À défaut d'être animée, l'année 2016 a au moins permis à leurs actionnaires de voir leurs titres se valoriser. Le cours des actions de ces 20 sociétés a progressé en moyenne de 4,6%. Mention spéciale pour Kerlink (entreprise qui propose des solutions réseaux pour l'internet des objets), Abeo (le spécialiste des équipements sportifs) et Maisons du Monde qui ont vu leur action progresser de respectivement 49,6%, 49,5% et 47,4%. En revanche, c'est la soupe à la grimace pour les actionnaires qui ont misé sur Française de l'énergie (-57,4%) et les deux biotechs Geneuro (-21,6%) et Pharnext (-14,5%). 

S.B.