BFM Patrimoine

Lafarge: objectif de dette maintenu et bénéfice du T3 pénalisé par la restructuration

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le cimentier Lafarge (LG.FR) a annoncé vendredi une baisse de 5% de son bénéfice net du troisième trimestre en raison du coût de la retructuration qu'il est en train de mener et maintenu son ojectif de réduction de sa dette.

PARIS (Dow Jones)--Le cimentier Lafarge (LG.FR) a annoncé vendredi une baisse de 5% de son bénéfice net du troisième trimestre en raison du coût de la retructuration qu'il est en train de mener et maintenu son ojectif de réduction de sa dette.

Dans un contexte économique qui "demeure tendu", le groupe a confirmé sa prévision d'une hausse de la demande de ciment et des prix cette année, avec une inflation des coûts "plus modérée" qu'en 2011. Lafarge anticipe une croissance de 1% à 4% du marché cette année.

Bruno Lafont, son président-directeur général, a précisé dans un communiqué que Lafarge avait pour objectif de réaliser, dès 2013, 550 millions d'euros d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) supplémentaire "grâce au développement des innovations et à la réduction des coûts".

"Cet objectif s'inscrit dans le cadre de notre plan visant à générer 1,75 milliard d'euros d'Ebitda additionnel d'ici 2015", a ajouté le dirigeant.

Le cimentier a également confirmé son objectif de réduire sa dette à moins de 10 milliards d'euros "le plus tôt possible en 2013".

Le montant des investissements sera "sera limité initialement à 800 millions d'euros", a poursuivi le groupe, et "des cessions supplémentaires - au delà de l'objectif 2012 annoncé d'un milliard d'euros - pourraient conduire à une révision à la hausse de ce niveau d'investissements".

Le résultat net du producteur de matériaux de construction est ressorti à 319 millions d'euros, contre 336 millions d'euros un an plus tôt. En faisant abstraction des éléments exceptionnels qui ont pesé sur son bilan, l'industriel a dégagé un résultat net de 330 millions d'euros, en hausse de 13%.

Principale mesure de la rentabilité du groupe, son Ebitda a progressé de 6% à 1,07 milliard d'euros, tandis que son chiffre d'affaires s'est inscrit à 4,39 milliards d'euros, en hausse de 4% et de 1% à périmètre et taux de change constants.

Pour leur part, les analystes avait anticipé un chiffre d'affaires trimestriel de 4,43 milliards d'euros, un excédent brut d'exploitation de 1,06 milliard d'euros et un résultat net de 334 millions d'euros, selon la moyenne des prévisions recensées par la base de données FactSet.

Affaibli par la crise et par la dette héritée du rachat pour 8,8 milliards d'euros de l'égyptien Orascom Cement en 2008, Lafarge a annoncé en juin un plan de restructuration pour réduire ses coûts et abaisser sa dette.

Ce plan doit lui permettre réduire ses coûts de 1,3 milliard d'euros sur quatre ans, dont au moins 400 millions d'euros d'ici à la fin de l'année et au moins 350 millions l'année prochaine, afin de dégager un excédent brut d'exploitation supplémentaire de 1,75 milliard d'euros entre 2012 et 2015 et réduire sa dette sous le seuil des 10 milliards d'euros le plus tôt possible en 2013.

Lafarge a notamment annoncé à la fin du mois de septembre la cession de certaines de ses activités aux Etats-Unis au groupe Eagle Materials (EXP) pour 446 millions de dollars, ou l'équivalent de 350 millions d'euros aux changes actuels.

L'action a clôturé jeudi à 45,74 euros, s'envolant de 68,4% depuis le début de l'année.

-Marion Issard et Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; marion.issard@dowjones.com ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

November 09, 2012 01:39 ET (06:39 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-