BFM Patrimoine

La société Kurion a été sélectionnée par le Ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie du Japon pour démontrer sa technologie d'élimination du tritium

BFM Patrimoine

Le projet va porter le système de détritiation modulaire de Kurion à maturité pour un déploiement potentiel à Fukushima La technologie offrira une alternative pour le traitement du tritium aux opérateurs de cen

Le projet va porter le système de détritiation modulaire de Kurion à maturité pour un déploiement potentiel à Fukushima

La technologie offrira une alternative pour le traitement du tritium aux opérateurs de centrales nucléaires commerciales, ce qui permettra d'obtenir des centrales à zéro rejet liquide

Kurion, Inc., société innovante dans le domaine de la gestion des déchets nucléaires et dangereux, a annoncé qu'elle avait reçu une subvention d'un milliard de yens japonais (environ 10 millions USD) du Ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie du Japon (METI) pour démontrer la technologie rentable d'élimination du tritium de la société pour un déploiement potentiel à Fukushima. Le système de détritiation modulaire de Kurion est l'une de trois technologies approuvées pour le « Projet de démonstration pour des tests de vérification de technologies de séparation du tritium » parmi un ensemble de 182 soumissions. Kurion a joué un rôle actif dans le nettoyage de Fukushima depuis le développement de son système d'adsorption du césium en 2011 dans les semaines suivant le séisme et le tsunami qui ont dévasté le site. Cet accord représente le quatrième projet majeur entrepris par la société pour assister le site.

« Nous sommes honorés d'avoir été sélectionnés par le Ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie pour démontrer l'efficacité économique de la technologie de détritiation de Kurion », a déclaré John Raymont, fondateur et président de Kurion. « Nous avons réuni une équipe d'experts de renommée mondiale qui surveillera le projet et attestera de l'efficacité, de l'extensibilité et de l'économie de notre technologie pour traiter avec succès l'accumulation de tritium sur le site de Fukushima. Le projet de démonstration commencera immédiatement et sera réalisé dans l'installation de détritiation de Kurion ».

Le défi du tritium à Fukushima

Aujourd'hui, plus de 400 000 tonnes d'eau contaminée sont stockées dans des réservoirs à Fukushima, un chiffre qui augmente au rythme de 400 tonnes par jour. Les soumissions pour le projet d'élimination du tritium devaient être capables de traiter 800 000 tonnes d'eau tritiée. TEPCO a déjà installé deux types de systèmes pour éliminer les contaminants de l'eau stockée : Le système de traitement mobile (KMPS) et les systèmes d’élimination de multi-nucléides ALPS de Kurion.

Bien que KMPS et ALPS éliminent les contaminants de l'eau, ils n'éliminent pas le tritium. C'est parce que la décontamination du tritium (T) est particulièrement problématique : c'est une forme spéciale d'hydrogène qui forme l'eau tritiée (HTO vs. H2O), ce qui ne se prête pas à une élimination par des technologies conventionnelles. Cela est dû au fait qu'au lieu que le contaminant soit transporté dans l'eau sous forme de suspension ou dissoute, c'est la molécule d'eau elle-même qui est modifiée. Par conséquent, l'eau tritiée est particulièrement difficile à traiter et peut se répandre facilement si elle s'échappe dans l'environnement.

Et M. Raymont d'ajouter : « Nous reconnaissons l'urgence de la situation alors que l'eau s'accumule dans le site de Fukushima. Bien que la date d'achèvement spécifiée pour le projet soit mars 2016, notre objectif est d'accélérer le projet de démonstration et de fournir les données nécessaires avant la fin de 2015 pour permettre au METI, à TEPCO et au peuple japonais de prendre une décision informée sur la contamination de tritium à Fukushima ».

L'espace est une autre contrainte sur le site de Fukushima. Le système modulaire de Kurion occupe peu de place et peut être étendu rapidement pour traiter l'eau dans les délais requis afin de minimiser les besoins en stockage supplémentaire.

« L'approche de Kurion dans le traitement du tritium à Fukushima offre à TEPCO une option et un avantage inattendus : elle crée un charge d'alimentation d'hydrogène significative pour « l'économie de l'hydrogène » du Japon et soutient l'Initiative de l'hydrogène METI 2015 visant à faire de l'hydrogène une source d'énergie pour l'automobile. Les 800 000 tonnes d'eau tritiée de Fukushima produiraient environ 90 000 tonnes de H2 », a indiqué M. Raymont.

Défis de l'élimination économique du tritium

Jusqu'ici, le procédé industriel d'élimination du tritium de l'eau s'est concentré sur le nettoyage de « l'eau lourde » fortement contaminée pour la recycler dans les réacteurs nucléaires, tout comme le procédé utilisé pour les réacteurs CANDU. Cependant, l'utilisation de cette technologie pour des réacteurs à eau légère est excessivement chère. Le système de détritiation modulaire de Kurion est une technologie en instance de brevet unique en son genre, basée sur les avancées réalisées par le procédé CECE (Combined Electrolysis Catalytic Exchange) éprouvé pour l'eau lourde. Ce système transforme l'eau tritiée (HTO) en hydrogène gazeux (H2), oxygène gazeux (O2) et tritium gazeux (HT) ; il sépare alors le tritium (T) pour le stabiliser, ce qui permet de rejeter de façon sécuritaire les flux de gaz propre H2 et O2 (par ex., revendus en tant que charge d'alimentation chimique, brûlés dans l'atmosphère, ou recombinés en H2O).

« Kurion a soumis son système de détritiation modulaire à des tests extensifs en utilisant un simulant de l'eau contaminée aux taux de concentration de tritium présents sur le site de Fukushima », a expliqué le Dr Gaëtan Bonhomme, directeur de la technologie chez Kurion, qui a dirigé la démonstration de la technologie de détritiation. « Les tests réalisés sur l'eau tritiée indiquent que le système de Kurion réussit à isoler le tritium, réduit significativement le volume de déchets finaux, et peut être mis à l'échelle pour relever le défi à Fukushima ».

De nombreuses solutions de détritiation ont des difficultés à réaliser un facteur de décontamination adéquat quand elles commencent avec de faibles facteurs de contamination. Kurion le fait en ajustant certains paramètres de son équipement et de ses réenclenchements internes. Par conséquent, Kurion peut modifier de façon tout à fait unique les objectifs du système pour répondre aux objectifs du client. Le système ne produit aucun déchet liquide et concentre le tritium pour faciliter son élimination en petits volumes.

Applications globales de l'élimination du tritium dans le secteur nucléaire commercial

Bill Gallo, PDG de Kurion, a ajouté : « La technologie de détritiation de Kurion a également des applications potentielles à long terme pour les centrales nucléaires commerciales. Alors que nous portons cette technologie à maturité, notre objectif est de fournir aux opérateurs de réacteurs à eau légère sous pression une alternative économique au rejet contrôlé de tritium dans l'environnement et leur permet d'obtenir le statut de zéro rejet liquide. Ceci éliminerait les inquiétudes de la communauté et renforcerait le statut de l'énergie nucléaire comme source d'énergie propre ».

À PROPOS DE KURION

Kurion crée des solutions technologiques pour accéder, séparer et stabiliser les déchets dangereux et nucléaires afin de les isoler de l’environnement. La gamme de technologies et de capacités techniques de Kurion offrent une plate-forme capable de prendre en charge les sites de déchets nucléaires dangereux les plus complexes au monde. Fondée en 2008, la société Kurion bénéficie de l’appui des plus grands investisseurs du secteur de l’énergie, tels que Lux Capital, Firelake Capital Management et Acadia Woods Partners. La société a son siège social à Irvine en Californie et possède des installations à Richland dans l’état de Washington, Houston au Texas, Loveland au Colorado, Idaho Falls dans l'Idaho et Tokyo au Japon. Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.kurion.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Pour Kurion, Inc.
Katie Wood Znameroski
Téléphone : +1 (650) 801-7952
Fax : +1 (650) 508-8336
katie.wood@zenogroup.com
www.kurion.com

Business Wire