BFM Patrimoine

La renaissance fiscale d’Angola témoigne une croissance accrue

BFM Patrimoine
L'économie nationale diversifiée attire l'investissement mondial «L'économie d'Angola est devenue rapidement l'une des économies les plus dynamiques dans toute l'Afrique», selon le gouverneur de la Banque nation

L'économie nationale diversifiée attire l'investissement mondial

«L'économie d'Angola est devenue rapidement l'une des économies les plus dynamiques dans toute l'Afrique», selon le gouverneur de la Banque nationale angolaise José de Lima Massano. S'exprimant aujourd'hui à Washington DC, le gouverneur Massano a prononcé un discours sur l'émergence de l'Angola comme une économie stable sub-saharienne prête pour les investissements mondiaux, lors d'une réunion organisée par Banco Privado Atlantico (ATLANTICO). Le programme est axé sur les défis et les opportunités auxquels fait face l'économie de l'Angola au 21ème siècle.

«L'Angola est un pays en transformation. Beaucoup d'efforts ont été fait pour créer une stabilité macroéconomique et promouvoir la croissance», a déclaré le gouverneur Massano. «Nous avons procédé à des réformes monétaires et structurelles importantes pour mettre notre économie à l'échelle des investissements mondiaux et du développement économique. Nous faisons toujours face aux défis, mais nous sommes déterminés à transformer ces défis en opportunités en faveur de notre nation. Le moment est arrivée et l'endroit est l'Angola».

L'économie de l'Angola s'avère l'une des économies les plus dynamiques en Afrique avec un PIB nominal de 118,7 milliards de dollars. Les taux de croissance annuels ont éclipsé la Chine, avec une moyenne de neuf pour cent entre 2003 et 2012. L'expansion économique au-delà du secteur pétrolier établi en Angola dans les industries liées aux transports et à l'agriculture ont conduit à une diversification accrue, avec un secteur non-pétrolier témoignant une croissance plus rapide de plus de dix pour cent que le secteur pétrolier au cours des cinq dernières années. Ceci s'est traduit par un plus grand niveau d'optimisme chez la population angolaise et un meilleur niveau de vie pour une classe moyenne africaine en plein essor dans le pays.

Ces conditions économiques favorables sont directement liées aux réformes fiscales et monétaires supervisées actuellement par le gouverneur Massano ainsi que les changements politiques apportés par l'Assemblée nationale angolaise. Ces réformes ont stabilisé la monnaie de l'Angola et l'ont placé sur une voie déflationniste. Ces actions, ainsi que la création d'une cellule de renseignements financière, la régulation accrue de la conformité, l'approbation de la loi contre le blanchiment d'argent par l'Assemblée nationale Angolaise, et la ratification de la Convention des Nations Unies sur le crime organisé, ont permis à l'Angola d'être classifiée BB-stable par Fitch et Ba3 par Moody.

Jim O'Neill, ancien directeur de Goldman Sachs Asset Management (GSAM) a rejoint le gouverneur Massano lors de la réunion du matin. M. O'Neill s'est adressé au public en évoquant la situation actuelle des marchés émergeants partout dans le monde, la relation changeante entre la Chine et les États-Unis et l'importance de ce sujet pour l'Afrique. Selon O'Neill, l'Angola a montré une amélioration économique plus importance que celle de ses concurrents africains, tient à poursuivre sa croissance et à devenir l'une des économies pionnières grâce à son expansion continue sur le marché non-pétrolier.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Stanton Communications
Jeff Urbanchuk, 202-223-4933
jurbanchuk@stantoncomm.com

Business Wire