BFM Patrimoine

La majorité des dirigeants dans le secteur minier international restent méfiants par rapport aux perturbations économiques pour l'année à venir, selon BDO

BFM Patrimoine

Les dirigeants se tournent vers l'Afrique pour une expansion en 2013 Les dirigeants sont divisés quant à leur capacité à accéder à des capitaux ou des crédits en 2013 L'Afrique est la principale cib

Les dirigeants se tournent vers l'Afrique pour une expansion en 2013

  • Les dirigeants sont divisés quant à leur capacité à accéder à des capitaux ou des crédits en 2013
  • L'Afrique est la principale cible d'expansion internationale à travers pratiquement toutes les régions couvertes par l'étude
  • Investissements en technologie et processus commerciaux afin de propulser la rentabilité

Les dirigeants dans le secteur minier international citent les perturbations économiques mondiales comme le principal risque affectant leur organisation en 2013, selon une nouvelle recherche publiée par BDO. L'étude sur 130 cadres dirigeants et directeurs financiers principaux de sociétés d'exploitation minière aux États-Unis, en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, en Australie et au Canada a recueilli leurs avis concernant leurs plans d'expansion internationale et leurs priorités en termes d'investissements financiers.

Compte-tenu des inquiétudes concernant les perturbations économiques dans le monde, les dirigeants dans le secteur minier avec des sentiments partagés sur leur capacité à accéder à des capitaux et des crédits en 2013. Tandis que 37 pour cent pensent que 2013 sera similaire à 2012, 31 pour cent prévoient une amélioration de leur capacité à accéder à des capitaux et des crédits et 32 pour cent pensent qu'elle s'empirera. Le sentiment était similaire à travers tous les pays.

Les 'perturbations économiques dans le monde' (44 pour cent) sont au sommet de la liste des préoccupations des dirigeants, suivis des 'problèmes liés à l'environnement et aux réglementations' et de l''instabilité géopolitique' à 18 pour cent chacun. Toutefois, les dirigeants américains considèrent les 'problèmes liés à l'environnement et aux réglementations' comme leur principale préoccupation. Cela n'est pas étonnant compte-tenu du fait que le gouvernement américain envisage de nouveaux programmes environnementaux et réglementaires, dont certaines parties n'ont pas été actualisées depuis 1872.

« Tandis que la plupart des prix des marchandises continuent de frôler des niveaux records, les problèmes macro-économiques de par le monde continuent d'affecter le secteur minier de façon généralisée », a déclaré Charles Dewhurst, Dirigeant national des ressources mondiales, groupe industriel des ressources naturelles chez BDO. « Tandis que les sociétés d'exploitation minière sont confrontées aux aléas des prix des marchandises, elles ne doivent pas perdre de vue que d'autres risques, notamment le coût élevé des infrastructures, l'instabilité géopolitique et les problèmes liés aux réglementations, posent un défi à la rentabilité et à la durabilité à long terme de leurs activités ».

Pour accroître leurs entreprises, 40 pour cent des dirigeants prévoient d'étendre leurs activités à travers une nouvelle expansion internationale, suivis de ceux qui envisagent une expansion à l'échelle nationale (27 pour cent) et une activité de fusion-acquisition (23 pour cent). Avec des ressources limitées sur ses côtes, le Royaume-Uni met l'accent le plus prononcé sur l'expansion internationale, avec 71 pour cent des dirigeants se tournant vers l'étranger. Les États-Unis ne suivent pas la tendance collective, avec 25 pour cent citant la recherche et le développement en tant que moyen favori pour accroître leur entreprise par rapport à une moyenne de 10 pour cent seulement à travers tous les pays.

Une expansion internationale à l'horizon

Collectivement, 76 pour cent des dirigeants dans le secteur minier interrogés ont actuellement des activités à l'étranger, avec 5 pour cent de plus qui prévoient de s'étendre à l'international au cours des dix à douze prochains mois. Ces derniers citent l'Afrique (32 pour cent) comme leur principale cible d'expansion, suivie de l'Amérique du Nord (23 pour cent) et de l'Amérique latine (17 pour cent). Il est intéressant de noter que chaque pays invoque une activité d'expansion à l'échelle nationale alors que les motivations pour un développement international diffèrent entre les pays.

Par exemple, les sociétés sud-africaines envisagent de poursuivre leur expansion exclusivement en Afrique en 2013, tandis que les sociétés canadiennes (56 pour cent) prévoient que l'Amérique du Nord constituera un élément clé de leurs plans d'expansion – suggérant ainsi qu'une présence géographique expansive représente un défi pour les sociétés d'exploitation minière. Un-tiers (33 pour cent) de l'ensemble des dirigeants américains ont des vues sur l'Amérique latine pour un développement futur, représentant près du double de la moyenne de 17 pour cent à travers l'étude.

« La capacité d'une société à s'étendre à l'international sera un avantage concurrentiel du fait que les ressources deviennent plus difficiles pour l'exploitation minière à travers le monde », a déclaré Dewhurst. « Pourtant une expansion sans gestion appropriée du risque financier peut avoir un impact grave sur la réussite d'une société. Tandis que les pays du monde entier considèrent des nouvelles réglementations fiscales et exigences en matière de redevances, il est essentiel que les sociétés évaluent les risques et les avantages impliqués dans des activités d'expansion ».

Les dirigeants dans le secteur minier font appel à une variété de tactiques pour pénétrer sur les marchés étrangers, notamment des coentreprises avec des sociétés locales (39 pour cent), des acquisitions dans le pays d'intérêt (31 pour cent) et des activités d'établissement indépendantes (24 pour cent). Tandis que leurs stratégies de pénétration sur un marché étranger diffèrent, il y a certains points communs. Par exemple : l'Afrique du Sud (36 pour cent), les États-Unis (50 pour cent) et l'Australie (48 pour cent) préfèrent des partenariats conjoints, tandis que le Canada (40 pour cent) et le Royaume-Uni (44 pour cent) favorisent l'acquisition d'une société dans leur région cible.

Parmi les autres résultats principaux issus du rapport figurent :

  • Les investissements en technologie propulsent la rentabilité. De façon générale, les dirigeants dans le secteur minier placent un accent plus prononcé sur le développement de processus commerciaux internes (65 pour cent) en vue de propulser la rentabilité en 2013. Bien que les nouvelles technologies représentent la deuxième stratégie la plus prisée dans l'ensemble à 30 pour cent, les dirigeants américains se consacrent plus nettement à des investissements en technologie, avec 50 pour cent des dirigeants prévoyant que cela améliorera leur résultat net.
  • Le capital-risque cité en tant qu'option de financement principale en 2013. Parmi les dirigeants interrogés à travers tous les pays, 28 pour cent citent le capital-risque en tant que moyen pour assister la croissance commerciale. Ceci est un indicateur positif pour le marché du capital-risque après l'année 2012 lente qu'ont connue les fonds de ressources naturelles en termes d'investissements.
  • Les États-Unis adoptent le financement de projets, avec 39 pour cent des dirigeants américains qui le citent en tant qu'option de financement principale. Les résultats suivent une tendance récente des banques américaines, notamment Citigroup et Bank of America, qui augmentent leurs transactions de financement de projets.
  • La demande en ressources est le facteur le plus important pour propulser la croissance dans l'industrie, selon 42 pour cent des dirigeants interrogés. L'accès à des capitaux ou des crédits (37 pour cent) et l'augmentation des prix des marchandises (13 pour cent) complétaient les trois principaux facteurs pour la croissance.

NOTE AUX ÉDITEURS

À propos du réseau international de BDO

BDO désigne un ou plusieurs membres de BDO International Limited, qui font partie du réseau international de sociétés membres indépendantes de BDO (le 'réseau de BDO')

La prestation de services au sein du réseau de BDO est coordonnée par Brussels Worldwide Services BVBA, une société à responsabilité limitée établie en Belgique avec son siège statutaire à Bruxelles.

BDO International Limited (l'entité régissant le réseau de BDO), Brussels Worldwide Services BVBA et les sociétés membres constituent chacune une entité juridique distincte et n'ont aucune responsabilité relativement aux actes ou omissions de ces autres entités. Rien dans les accords ou règles du réseau de BDO ne constituera ou n'impliquera de lien de mandat ou de partenariat entre BDO International Limited, Brussels Worldwide Services BVBA et/ou les sociétés membres du réseau de BDO.

BDO est le nom de marque pour le réseau de BDO et pour chacune des sociétés membres de BDO.

La somme totale des cotisations versées par toutes les sociétés membres de BDO, notamment les membres de leurs alliances exclusives, s'élevait à 6,02 milliards de dollars en 2012. Le réseau international fournit des services de conseils dans 138 pays, avec près de 55 000 personnes travaillant dans 1 204 bureaux à travers le monde

Énoncé de méthodologie

Ceci est l'étude initiale de BDO International Natural Resources consacrée à l'industrie minière. La recherche a été menée parmi des membres de haute direction représentant un vaste mélange de sociétés et de zones géographiques. Les sujets abordés étaient très divers, comprenant notamment les principaux moteurs de croissance pour l'industrie minière à l'échelle mondiale, l'accès à des capitaux et des crédits, les stratégies d'amélioration de la rentabilité, l'impact des réglementations, les principales cibles pour une expansion géographique et l'identification de menaces importantes auxquelles l'industrie minière mondiale est confrontée.

Cette étude sur des dirigeants issus de plusieurs pays a été conçue et gérée par Market Measurement, Inc. en coopération étroite avec BDO. Le contenu du questionnaire était dans la langue locale de chaque pays.

Les résultats de l'étude s'appuient sur les attitudes, les comportements et les perceptions de 132 dirigeants dans le secteur minier avec des niveaux de représentation similaires dans les données de l'étude à travers les États-Unis, l'Australie, le Canada, l'Afrique du Sud, la Russie et le Royaume-Uni. Les participants à l'étude ont été identifiés à travers d'éminentes associations commerciales et professionnelles, les abonnés aux publications industrielles et des sources similaires. Parmi les caractéristiques supplémentaires de cette initiative de recherche importante figurent :

  • Titres de postes : plus d'un tiers (35 pour cent) sont le président du conseil, le directeur général, le président ou l'administrateur délégué de l'entreprise, avec un niveau similaire de représentation de la part des chefs des services financiers/contrôleurs de gestion/directeurs des finances (28 pour cent).
  • Couverture géographique : plus des trois-quarts (76 pour cent) ont des activités internationales.
  • Chiffre d'affaires : près de la moitié (45 pour cent) des sociétés participantes enregistrent des chiffres d'affaires annuels à l'échelle mondiale de plus de 50 millions de dollars.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Bliss Integrated Communication pour BDO
Erin E. Burke, (212) 584-5477
erin@blissintegrated.com

Business Wire