BFM Patrimoine

La France va demander des contreparties pour son aide à Peugeot - Sapin

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le gouvernement français va demander des "contreparties" pour son aide à la filiale bancaire du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën (UG.FR), a déclaré jeudi le ministre du Travail. "Regardons l

PARIS (Dow Jones)--Le gouvernement français va demander des "contreparties" pour son aide à la filiale bancaire du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën (UG.FR), a déclaré jeudi le ministre du Travail.

"Regardons les choses en face. Il faudra forcément des contreparties", a déclaré Michel Sapin sur France inter. "Il doit y avoir moins de licenciements", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement français a signalé mercredi qu'il était prêt à intervenir pour sauver Banque PSA Finance, ou BPF, affaiblie par le déclassement de la note de crédit de sa maison mère.

Le ministre des Finances Pierre Moscovici a déclaré mercredi que le gouvernement cherchait à obtenir le rééchelonnement d'une partie de la dette du constructeur automobile auprès de ses banques créancières et que l'Etat pourrait apporter sa garantie à de nouveaux emprunts.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a toutefois averti qu l'Etat n'apporterait aucune garantie sans "contreparties substantielles".

Peugeot a annoncé en juillet qu'il comptait arrêter la production de son site d'Aulnay-sous-Bois d'ici à 2014, ce qui entraînera plus de 3.000 suppressions d'emplois, sur 8.000 prévues en France.

-Noémie Bisserbe, Dow Jones Newswires

(Version française Maylis Jouaret)

(END) Dow Jones Newswires

October 18, 2012 04:13 ET (08:13 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-