BFM Patrimoine

L'aéronautique commerciale en plein essor alors que le secteur de la défense se replie - étude

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--A une semaine du coup d'envoi du Salon International de l'aéronautique et de l'espace, qui réunira au Bourget l'ensemble des acteurs de l'industrie mondiale, une étude publiée lundi par la société de conseil Alix Partners dé

PARIS (Dow Jones)--A une semaine du coup d'envoi du Salon International de l'aéronautique et de l'espace, qui réunira au Bourget l'ensemble des acteurs de l'industrie mondiale, une étude publiée lundi par la société de conseil Alix Partners décrit une dynamique à "deux vitesses" dans le secteur: alors que l'activité de l'aéronautique commerciale est au beau fixe et bénéficie de perspectives prometteuses, celle du secteur de la défense pâtit de la baisse des dépenses militaires en Europe et aux Etats-Unis dans un contexte budgétaire tendu.

L'an dernier, les dépenses militaires mondiales se sont repliées pour la première fois depuis 1998, à 1.700 milliards de dollars (1.290 milliards d'euros), sous l'effet de la baisse comprise entre 3% et 4% des budgets des principaux pays développés. A contre-courant, les pays émergents comme la Chine et la Russie prennent de plus en plus de poids dans le secteur de la défense. L'étude d'Alix Partners prévoit même que d'ici à 2016, les dépenses de ces deux pays combinés représentent près d'un tiers des dépenses mondiales sur le "Top 5" des principaux budgets mondiaux. En 2011, leur part dans le budget mondial de la défense atteignait seulement 17%.

Un carnet de commande étoffé dans le commercial

L'ensemble du secteur de l'aéronautique et de la défense est largement soutenu par l'aéronautique commerciale qui représentait l'année dernière 52% du bénéfice total de l'industrie. Et la tendance devrait se poursuivre: "tout semble indiquer une croissance solide et soutenue dans les années à venir", commente Alix Partners. Le bureau d'études prévoit une progression de 45% du volume de production des principaux programmes commerciaux d'ici à 2017, soutenu par la forte augmentation des carnets de commandes. En 2012, les ventes du constructeur européen EADS (EAD.FR) hors défense ont représenté 74% de son chiffre d'affaires total, contre 62% pour son concurrent Boeing (BA), selon les données communiquées par Alix Partners.

Faible rentabilité des compagnies aériennes

Il n'en est pas de même des compagnies aériennes, qui continuent de souffrir d'une faible rentabilité dans un contexte économique difficile. Même si le trafic aérien a crû de 5,3% l'année dernière, les prix élevés du carburant, conjugués à la concurrence des compagnies low cost, expliquent la pression sur les marges des sociétés du secteur. Les marges opérationnelles pour l'année 2013 devraient se situer autour de 3,3%, selon l'étude d'Alix Partners. Le bureau d'études met en exergue un glissement du centre de gravité vers l'Asie, "le marché le plus important d'ici 2031". Les analystes anticipent en outre que le mouvement de scission entre les compagnies à bas coûts et les compagnies traditionnelles s'estompe. "Les vainqueurs seront ceux qui sauront utiliser des politiques marketing de pointe, en plus de prestations de qualité et efficaces", souligne Alain Guillot, managing director et responsable du pôle aéronautique et défense en France chez AlixPartners, cité dans l'étude.

-Marie Testard, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 52; marie.testard@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

June 10, 2013 10:04 ET (14:04 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-