BFM Patrimoine

Ipsen et le CNRS créent le laboratoire de recherche et d’innovation commun « Archi-Pex », en association avec l’université de Rennes 1 et le CEA

BFM Patrimoine

L’objectif est d’accélérer le développement de nouvelles formulations de médicaments basées sur des auto-assemblages de peptides Un partenariat de recherche public – privé pour 5 ans, fruit d&#
  • L’objectif est d’accélérer le développement de nouvelles formulations de médicaments basées sur des auto-assemblages de peptides
  • Un partenariat de recherche public – privé pour 5 ans, fruit d’une collaboration de 15 ans

Regulatory News:

IPSEN (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et le CNRS ont annoncé aujourd’hui la création du laboratoire commun Archi-Pex (Architectures peptidiques et formulations) en association avec le CEA et l’université de Rennes 1, fruit d’un partenariat public / privé noué en 1999. La création du laboratoire commun Archi-Pex, soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche, a pour ambition d’offrir une approche pluridisciplinaire associant des équipes de recherche académique de physique et de biologie et le centre de développement pharmaceutique d’Ipsen à Dreux. L’objectif est d’innover dans le domaine de la formulation de peptides hormonaux et de réduire le temps de développement. La compréhension de l’efficacité pharmaceutique établie à partir de connaissances fondamentales est la clé du projet Archi-Pex.

Giancarlo Faini, directeur adjoint scientifique de l’institut de physique du CNRS explique : « Archi-Pex est un très bon exemple des approches mises en place par le CNRS en matière de développement de l’innovation. Il va faciliter le transfert de connaissances scientifiques de haut niveau vers le monde socio-économique

Jean-Claude Michalski, Directeur adjoint scientifique de l'institut des sciences biologiques du CNRS précise : « Ce laboratoire commun démontre à nouveau la force de l’interdisciplinarité ; ces nouveaux concepts, nouvelles méthodologies et solutions innovantes ont pu être obtenus grâce à la coopération entre les différentes disciplines du CNRS, particulièrement la biologie et la physique, en étroite collaboration avec Ipsen. »

Jonathan Barnsley Vice-Président Exécutif, Opérations Techniques d’Ipsen a déclaré : « La création d’Archi-Pex vient couronner la réussite du partenariat de recherche public – privé entre Ipsen, le CNRS, le CEA et l’université de Rennes 1, et démontre la qualité des projets de recherche menés par Ipsen. Cette collaboration étroite a pour vocation de soutenir l’effort d’innovation pour les patients souffrant de pathologies invalidantes. »

Claude Bertrand, Vice-Président Exécutif, R&D, Chief Scientific Officer d’Ipsen a ajouté : «Ce partenariat s’inscrit parfaitement dans la stratégie de focalisation sur les peptides et d’open innovation que nous mettons en œuvre en recherche et développement. Les objectifs de ce projet sont d’augmenter la période de libération du principe actif afin de diminuer encore la fréquence des prises de médicament, et d’étudier la possibilité de nouvelles voies d’administration de molécules phares d’Ipsen. Il s’agit aussi d’optimiser le temps entre recherche, innovation et développement.»

Archi-Pex permettra de développer de nouvelles formulations à libération prolongée basées sur des auto-assemblages de peptides et d’accélérer le développement de voies alternatives d’administration (par exemple par voie orale ou transdermale), notamment dans le domaine de l’endocrinologie.

Depuis quinze ans, cette collaboration public/privé a déjà permis des avancées majeures scientifiques et médicales autour des peptides pharmaceutiques. Ainsi, la formulation à libération prolongée de lanréotide, constituée simplement d’eau et de principe actif, propose une période exceptionnelle de libération de 28 jours. La compréhension des mécanismes fondamentaux à l’origine de ces propriétés remarquables, fruit d’une collaboration entre Ipsen et le CNRS, a permis de consolider le dossier d’enregistrement de certains produits d’Ipsen.

A propos d’Ipsen
Ipsen est un groupe pharmaceutique de spécialité à vocation mondiale qui a affiché en 2013 des ventes supérieures à 1,2 milliard d’euros. L’ambition d’Ipsen est de devenir un leader dans le traitement des maladies invalidantes. Sa stratégie de développement s’appuie sur 3 franchises : neurologie, endocrinologie et uro-oncologie. Par ailleurs, le Groupe a une politique active de partenariats. La R&D d'Ipsen est focalisée sur ses plateformes technologiques différenciées et innovantes en peptides et en toxines. En 2013, les dépenses de R&D ont atteint près de 260 millions d’euros, soit plus de 21% du chiffre d’affaires. Par ailleurs, Ipsen bénéficie également d’une présence significative en médecine générale. Le Groupe rassemble près de 4 600 collaborateurs dans le monde. Les actions Ipsen sont négociées sur le compartiment A d’Euronext Paris (mnémonique : IPN, code ISIN : FR0010259150) et sont éligibles au SRD (« Service de Règlement Différé »). Le Groupe fait partie du SBF 120. Ipsen a mis en place un programme d’American Depositary Receipt (ADR) sponsorisé de niveau I. Les ADR d’Ipsen se négocient de gré à gré aux Etats-Unis sous le symbole IPSEY. Le site Internet d'Ipsen est www.ipsen.com.

A propos du CNRS

Créé en 1939, le Centre national de la recherche scientifique est un organisme public de recherche (Etablissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle du Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche). Il produit du savoir et met ce savoir au service de la société. Avec près de 33 000 personnes, une implantation sur l'ensemble du territoire national, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance en s'appuyant sur plus de 1100 unités de recherche et de service.

Avec 20 lauréats du prix Nobel et 12 de la Médaille Fields, le CNRS a une longue tradition d'excellence. Pour plus d'informations, rendez-vous sur http://www.cnrs.fr/

A propos du CEA

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives intervient dans quatre grands domaines : les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), les technologies pour l’information et les technologies pour la santé, les Très grandes infrastructures de recherche (TGIR), la défense et la sécurité globale. La Direction des Sciences du Vivant (DSV) du CEA, directement impliquée dans la création d’Archi-Pex, est l’un des 5 pôles opérationnels du CEA. Elle regroupe 1 250 chercheurs, ingénieurs et techniciens mais aussi 450 chercheurs, ingénieurs, techniciens d’organismes de recherche partenaires, qui allient recherche d’excellence et développements technologiques dans deux domaines à forts enjeux sociétaux : la santé et l'énergie. Pour plus d’informations sur la DSV : http://www-dsv.cea.fr/

A propos de l’université de Rennes1

Université transdisciplinaire à dominante scientifique, Rennes 1 regroupe sur 3 campus à Rennes et 5 sites en Bretagne : la santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique) ; les sciences humaines et sociales (droit, économie, gestion et philosophie) ; la physique, la chimie et la mécanique ; la biologie et l’environnement ; les mathématiques, l’informatique et l’électronique.

Rennes 1 accueille près de 27 000 étudiants et délivre 10 000 diplômes par an, dont 250 doctorats.

Université intensive en recherche, Rennes 1 travaille autour d’axes d’excellence qui la placent parmi les quelques établissements français cités dans les grands classements internationaux. Associés à 90 % aux organismes nationaux de recherche (CNRS, Inserm, Inria, INRA), les chercheurs de l’université, répartis en 31 unités, travaillent au cœur des grands enjeux de la société de demain.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et éléments aléatoires pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques raisonnables, provenant de l’information disponible à ce jour.

De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu’un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d’une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais pré cliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné. Le Groupe dépend également de tierces parties pour le développement et la commercialisation de ses produits, qui pourraient potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact négatif sur les activités du Groupe ainsi que sur ses résultats financiers. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. A ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L'activité du Groupe est soumise à des facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents d'information enregistrés auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

IPSEN :
Médias
Didier Véron
Vice-Président Senior, Affaires Publiques et Communication
Tel.: +33 (0)1 58 33 51 16
Fax: +33 (0)1 58 33 50 58
E-mail: didier.veron@ipsen.com
ou
Communauté financière
Stéphane Durant des Aulnois
Directeur Relations Investisseurs
Tel.: +33 (0)1 58 33 60 09
Fax: +33 (0)1 58 33 50 63
E-mail: stephane.durant.des.aulnois@ipsen.com
ou
Brigitte Le Guennec
Responsable Communication Externe Groupe
Tel.: +33 (0)1 58 33 51 17
Fax: +33 (0)1 58 33 50 58
E-mail : brigitte.le.guennec@ipsen.com
ou
Thomas Peny-Coblentz, CFA
Directeur Adjoint Relations Investisseurs
Tel.: +33 (0)1 58 33 56 36
Fax: +33 (0)1 58 33 50 63
E-mail: thomas.peny-coblentz@ipsen.com
ou
CNRS :
Priscilla Dacher
Responsable du bureau de presse
Direction de la Communication
Tél. :+33(0)1 44 96 46 06
Email: priscilla.dacher@cnrs-dir.fr
ou
Elodie Vignier
Bureau de presse
Direction de la Communication
Tél. :+33(0)1 44 96 44 42
Email: elodie.vignier@cnrs-dir.fr
ou
CEA :
Léa Roos
Attachée de presse
01 64 50 20 97
Lea.roos@cea.fr
ou
UNIVERSITE DE RENNES 1 :
Julien Le Bonheur
Responsable de la communication scientifique
Tél. : +33 (0)2 23 23 53 38
Fax.: +33 (0)2 23 23 36 00
E-mail : julien.le-bonheur@univ-rennes1.fr

Business Wire