BFM Patrimoine

Ingenico : L'avenir du groupe relancé après le départ de Safran

BFM Patrimoine

Ingenico devient une cible plus facile au rachat après le départ partiel de Safran, l’actionnaire majoritaire, du capital. Safran a cédé vendredi 15 mars la moitié de sa participation, 12,6% précisément, ne conservant que 10,2% des parts. Une opération qui dilue donc un peu plus l'influence de l'Etat, qui contrôle 30% de Safran, sur le fabricant français de terminaux de paiement. L'Etat qui, par la voix de l’industriel, s'était opposé à la tentative d'OPA de l'américain Danaher en 2010.

N.G. et BFM Business