BFM Patrimoine

Ingenico anticipe une nouvelle hausse de ses ventes et de sa rentabilité en 2014

BFM Patrimoine

Résultats d'Ingenico - Exercice 2013 : L'ESSENTIEL: PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des solutions de paiement Ingenico (ING.FR) a annoncé mercredi anticiper une nouvelle progression de son activité et de sa rentabilité en 2014, bien que le gro

Résultats d'Ingenico - Exercice 2013 :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des solutions de paiement Ingenico (ING.FR) a annoncé mercredi anticiper une nouvelle progression de son activité et de sa rentabilité en 2014, bien que le groupe entende accélérer ses investissements dans ses futurs relais de croissance.

"En ce début d'année, l'activité semble bien orientée et devrait continuer à progresser dans la plupart des pays", a souligné dans un communiqué le fabricant de terminaux de paiement utilisés chez les commerçants.

Le groupe vise pour 2014 une croissance organique de son chiffre d'affaires d'au moins 10%, avec une marge brute d'exploitation supérieure ou égale à 21%, contre 20,3% en 2013 et 18,5% en 2012.

En 2013, l'excédent brut d'exploitation d'Ingenico a grimpé de 25%, à 279 millions d'euros. Le consensus réalisé par la société à partir des prévisions de 18 analystes anticipait pour sa part un excédent brut d'exploitation de 272 millions d'euros.

Le bénéfice net a progressé de 18%, à 114 millions d'euros, et le chiffre d'affaires a augmenté de 14%, à 1,37 milliard d'euros, grâce au dynamisme des pays émergents et à l'adoption en cours de la norme EMV aux Etats-Unis, où Ingenico gagne des parts de marché.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 1,38 milliard d'euros et un résultat net de 118 millions d'euros.

Ingenico avait relevé ses objectifs financiers pour 2013 à deux reprises au cours des derniers mois. A la fin octobre, le groupe avait indiqué tabler sur un chiffre d'affaires en croissance organique d'au moins 12% et sur une marge brute d'exploitation de plus de 19,5%. Le groupe visait initialement une croissance organique supérieure à 10% et une marge brute d'exploitation de plus de 18,5%.

Fin octobre, Ingenico avait cependant souligné que le quatrième trimestre 2013 constituerait "une base de comparaison très élevée".

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a atteint 367 millions d'euros, en hausse de 4% à données publiées et de 6% à données comparables. Un an plus tôt, il était ressorti en hausse de 13% et en croissance organique de 10%.

L'action Ingenico a clôturé à 65,56 euros.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Nous abordons l'année 2014 avec confiance et anticipons une nouvelle progression du chiffre d'affaires et de la rentabilité", a déclaré Philippe Lazare, le PDG d'Ingenico, dans un communiqué de presse. Ingenico "continue de tirer parti de l'innovation de ses solutions et de son expertise multi‐locale du marché du paiement, accélérant le déploiement de services différenciés aussi bien en magasin, via internet ou au travers de solutions mobiles", a-t-il également affirmé.

"Ingenico poursuit par ailleurs sa stratégie de partenariats technologiques avec les grands acteurs de l'écosystème du paiement, institutions financières, distributeurs et groupes télécoms. Le groupe reste aussi très bien positionné et engagé dans le déploiement de solutions de paiement sécurisé sous protocole EMV qui seront appelées à se généraliser, notamment aux Etats-Unis", a par ailleurs déclaré Philippe Lazare.

LE CONTEXTE:

Ingenico a annoncé en mars 2013 ses nouveaux objectifs à l'horizon 2016. Le fabricant de terminaux de paiement s'est fixé pour objectif d'augmenter de moitié son chiffre d'affaires, à plus de 1,8 milliard d'euros, et d'accroître sa marge brute d'exploitation à plus de 20% du chiffre d'affaires. En 2012, le chiffre d'affaires du groupe était ressorti à 1,21 milliard d'euros et sa marge brute d'exploitation, à 18,5%.

Pour atteindre ses objectifs, le fournisseur de solutions de paiement a mis en place une stratégie dite multi-canal, qui consiste à proposer à ses clients un bouquet de services leur permettant de traiter leurs transactions sur n'importe quel support. Cette stratégie s'est concrétisée par l'acquisition début 2013 de la société belge Ogone, qui lui a permis de compléter ses services par une offre de services en ligne. Cette opération avait été précédée par celles de Moneyline et de l'allemand easycash dans les années 2000.

COMMUNIQUES FINANCIERS D'INGENICO:

http://www.ingenico.com/fr/finance/publications-amp-communiques/communiques-financiers/

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

February 19, 2014 12:34 ET (17:34 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-