BFM Patrimoine

Imerys: le bénéfice du 1er trimestre pénalisé par la conjoncture européenne

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a publié jeudi un bénéfice net en repli de 4,8% au titre du premier trimestre, ayant été pénalisé par la conjoncture en Europe. Sur l

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a publié jeudi un bénéfice net en repli de 4,8% au titre du premier trimestre, ayant été pénalisé par la conjoncture en Europe.

Sur la période, "le ralentissement économique s'est confirmé en Europe, affectant particulièrement les secteurs de la construction et de l'industrie, la croissance se poursuit dans les pays émergents, mais à un rythme moins soutenu, tandis que l'économie nord-américaine reste orientée positivement", a expliqué le groupe dans un communiqué.

Dans ce contexte, Imerys a dit vouloir donner la priorité "à la préservation de sa rentabilité opérationnelle et à sa capacité à générer du cash flow".

Le bénéfice net du groupe, qui élabore des pigments pour le papier et produit des carbones pour batteries à lithium-ion ainsi que des briques, est ressorti à 70,1 millions d'euros au premier trimestre, contre 73,6 millions d'euros à la même période un an plus tôt.

Le résultat opérationnel courant s'est replié de 7,3% à 117 millions d'euros, pour une marge opérationnelle de 12,6%.

Le chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 4,6% en données publiées et de 4,4% à périmètre et taux de change constants, s'établissant à 929,3 millions d'euros. Il a été pénalisé par un effet de change négatif à hauteur de 14,3 millions d'euros, découlant de l'appréciation de l'euro face au yen notamment, et par un repli des volumes de ventes (-5,6%).

En revanche, l'intégration d'Itatex a gonflé les revenus de 7,8 millions d'euros et l'effet prix/mix a été positif "dans chacune des branches d'activité", augmentant de 1,6% pour la période, a détaillé Imerys.

A la mi-avril, le groupe avait annoncé qu'il avait triplé ses capacités de production de proppants céramiques destinés à l'exploitation des puits de pétrole et de gaz non conventionnels aux Etats-Unis, grâce au rachat d'un site de production à l'américain Pyramax Ceramics LLC.

Cette acquisition pourrait être la plus importante réalisée par le groupe depuis celle de Talc de Luzenac, qui avait été effectuée en 2011 pour une valeur d'entreprise de 340 millions de dollars.

"L'investissement s'élève à 235 millions de dollars américains auxquels pourront s'ajouter, d'ici à fin 2014, d'éventuels compléments de prix fondés sur des critères de performance industriels et commerciaux, pour un montant n'excédant pas 100 millions de dollars américains", avait indiqué Imerys dans un communiqué.

Le titre Imerys a clôturé mercredi à 47,49 euros, cédant 1,4% depuis le début de l'année.

-Marion Issard, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; marion.issard@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

April 25, 2013 00:49 ET (04:49 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-