BFM Patrimoine

Fusions-acquisitions: les entreprises françaises délaissent les pays émergents - PwC

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)-- Les groupes français devraient accélérer cette année leurs opérations de fusions-acquisitions (M&A), en portant principalement leur attention sur les marchés développés plutôt que sur les pays émergents dans un conte

PARIS (Dow Jones)-- Les groupes français devraient accélérer cette année leurs opérations de fusions-acquisitions (M&A), en portant principalement leur attention sur les marchés développés plutôt que sur les pays émergents dans un contexte économique plus favorable en Europe et aux Etats-Unis, estime le cabinet PwC dans une étude publiée lundi.

La croissance, en volume, des opérations de M&A devrait s'établir entre 5% et 10% cette année, après 771 opérations comptabilisées en 2013. Selon PwC, les entreprises françaises pourraient s'intéresser notamment à des cibles en France, dans le reste de l'Europe et en Amérique du Nord.

"Le fait d'aller chercher de la croissance dans les pays émergents constituait un thème stratégique important pour les entreprises ces dernières années. Ceci est en train de s'inverser en raison d'une moindre croissance dans ces zones alors qu'à l'inverse des pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont sortis de la crise", souligne Stéphane Meffre, associé en charge du pôle Transactions chez PwC.

Selon le spécialiste, certaines sociétés ayant déjà réalisé des acquisitions dans les pays émergents ont par ailleurs pu être confrontées à des difficultés pour intégrer leur proie et sont donc moins tentées de réaliser de nouvelles opérations. En outre, il est parfois difficile de trouver des cibles disponibles dans les pays émergents, indique Stéphane Meffre.

"Adaptation"

Toutefois, le désintérêt des sociétés françaises pour les pays émergents reste pour l'heure limité. "Il ne s'agit pas d'un changement de stratégie, mais plutôt d'une adaptation des entreprises à un contexte économique qui a changé et à une plus grande expérience", estime le spécialiste.

L'an dernier, les acquisitions hors Europe ont représenté 13% des acquisitions des groupes français, contre 16% en 2012. Sur la période 2012-2013, les sociétés françaises ont réalisé 52 opérations dans les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine), dont 21 au Brésil et 12 en Inde.

A l'inverse, peu de sociétés des pays émergents sont venues faire leur marché en France pour racheter des entreprises ou des actifs hexagonaux. Sur la période 2012-2013, les groupes issus des BRICS ont acquis seulement 5% des actifs cédés par des groupes français à des sociétés étrangères.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

February 10, 2014 07:59 ET (12:59 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-