BFM Patrimoine

Europe: prises de bénéfices dans l'attente de la Grèce.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les opérateurs européens préféraient prendre leurs bénéfices dans l'attente de l'issue des négociations de la Troïka sur l'aide à la Grèce et face à des nouvelles plutôt sombres en provenance de Barcelone et de Chypr

(CercleFinance.com) - Les opérateurs européens préféraient prendre leurs bénéfices dans l'attente de l'issue des négociations de la Troïka sur l'aide à la Grèce et face à des nouvelles plutôt sombres en provenance de Barcelone et de Chypre.

Paris dévissait de 0,9%, devant Londres (-0,6%), Milan, Lisbonne et Madrid (-0,5%), tandis que Zurich cédait 0,4%, Bruxelles 0,3%, Amsterdam 0,2% et Francfort 0,1%. Wall Street abandonnait de son côté 0,5%.

Après une semaine faste, les marchés reprenaient leur souffle ce lundi, alors que l'Eurogroupe se réunissait une nouvelle fois pour négocier avec la BCE et le FMI le déblocage de l'aide de 31,5 milliards d'euros à la Grèce.

'Un effacement de dette, les rachats de titres sur le marché secondaire par le FESF et la fixation du taux de prêts seront les principaux points d'achoppement des pourparlers', indiquait à ce sujet NFinance.

'La forme de l'accord est difficile à prévoir, mais dans tous les cas, nous continuons de penser qu'un compromis devrait être trouvé avant la fin du mois, si ce n'est ce jour', jugeait toutefois un économiste de Natixis.

L'avenir de l'Espagne préoccupait aussi les marchés au lendemain des élections en Catalogne, poumon économique du pays avec environ un cinquième de son PIB : le scrutin était marqué par la victoire des partisans d'un référendum d'auto-détermination.

S'il considérait que la région est encore loin de l'indépendance, un professionnel basé à Londres voyait dans ce scrutin le signe d'une division profonde des Espagnols et un facteur d'incertitude accrue, 'une chose que les traders n'apprécient guère'.

Autre dossier qui pesait sur la tendance, 'le soutien à Chypre atteindrait 17 milliards d'euros, soit bien plus que prévu par la plupart des observateurs', rapportait IG. Il y voyait une annonce 'de nature à fragiliser encore plus les institutions européennes'.

Le dossier des dettes européennes dominait d'autant mieux l'actualité des marchés qu'aucune donnée économique n'était attendue ce lundi. Celles-ci devraient toutefois être nombreuses ces prochains jours, avec en point d'orgue une estimation de la croissance américaine, jeudi.

Lanterne rouge du DAX, ThyssenKrupp chutait de 5,1% à 15,9 euros, pénalisé par Crédit Suisse qui est passé de 'surperformance' à 'neutre', à l'approche des résultats annuels du groupe industriel diversifié allemand prévus en décembre.

Barclays chutait de 5,2% à 241 pence à Londres, alors que Qatar Holding a indiqué avoir vendu le reste de ses warrants Barclays, et ce même si le fonds qatari se disait toujours engagé aux côtés de la banque britannique.

Swiss Re essuyait l'une des plus fortes baisses du SMI à Zurich, perdant 1,3% à 65,9 francs suisses : le réassureur helvétique a évalué à environ 900 millions de dollars le coût de l'ouragan Sandy, net de rétrocessions et avant impôt.

Telefonica (-0,6% à 10,2 euros à Madrid) envisagerait un regroupement de ses activités latino-américaines sous une holding en 2013, en vue d'une introduction en Bourse, d'après le journal économique espagnol Expansion.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance