BFM Patrimoine

Europe: morosité dans l'attente d'Alcoa et de l'Espagne.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les indices européens s'acheminaient vers une fin de séance déprimée, la crainte de piètres résultats d'entreprises aux Etats-Unis - avant qu'Alcoa ouvre le bal de la saison des trimestriels mardi soir - s'ajoutant à la c

(CercleFinance.com) - Les indices européens s'acheminaient vers une fin de séance déprimée, la crainte de piètres résultats d'entreprises aux Etats-Unis - avant qu'Alcoa ouvre le bal de la saison des trimestriels mardi soir - s'ajoutant à la crise des dettes.

Milan abandonnait 1,8%, devant Francfort (-1,3%), Madrid (-0,9%), Londres (-0,6%) et Zurich (-0,3%). Sur Euronext, Bruxelles et Paris chutaient de 0,9%, Amsterdam, de 0,8% et Lisbonne, de 0,4%. Au même moment, Wall Street cédait 0,3%.

C'est ce lundi, à l'occasion d'une réunion de l'Eurogroupe à Luxembourg, que devait officiellement être lancé le Mécanisme européen de stabilité (MES), mais la demande d'aide de l'Espagne se faisait attendre.

'Avec le taux à 10 ans de l'Espagne reculant à 5,7090%, le gouvernement de Mariano Rajoy pourrait en profiter pour gagner plus de temps avant de demander (ou pas) une aide financière à l'UE', expliquait RTFX.

'Mais il n'est pas sûr que les marchés obligataires restent stables longtemps, d'autant que les statistiques économiques ne sont pas un soutien important au pays', prévenait Aurel BGC, qui pointait aussi le début de la saison des résultats américains cette semaine.

'Les résultats des entreprises américaines pourraient être les pires depuis le quatrième trimestre 2009', indiquait-il, soulignant que le consensus anticipe une contraction des BPA de 2,4% en moyenne sur les valeurs du S&P 500.

Les problèmes dans la zone euro ne devraient pas pour autant être oubliés cette semaine, alors que la chancelière allemande rencontrera demain le premier ministre grec et que François Hollande recevra mercredi Mariano Rajoy.

Sur le plan statistique, l'excédent commercial de l'Allemagne s'est accru à 18,3 milliards d'euros au mois d'août, soit trois milliards de plus que prévu par le marché. La production industrielle allemande a reculé de 0,5% sur la même période.

Côté valeurs, KBC Group chutait de 5,1% à 19,6 euros à Bruxelles, à la suite de la présentation par le bancassureur belge de ses principaux objectifs financiers pour 2015, avant une rencontre de sa direction avec la presse et les analystes.

PPR (+2,4% à près de 124,6 euros) se distinguait à Paris, alors que la presse évoquait une mise en Bourse de la Fnac, son enseigne de distribution de produits culturels, dès la fin du premier semestre 2013.

Imperial Tobacco reculait de 2% à 2322 pence à Londres, affecté par une dégradation chez Nomura de 'neutre' à 'réduire', avec un objectif de cours ramené de 2230 à 2166 pence, dans une note consacrée au tabac.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance