BFM Patrimoine

Europe: Moody's soutient les marchés dans vert.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Confortés par une décision favorable de l'agence Moody's sur la dette espagnole, les marchés européens échappent pour la plupart à la correction, malgré deux séances consécutives de progression lundi et mardi. Madrid

(CercleFinance.com) - Confortés par une décision favorable de l'agence Moody's sur la dette espagnole, les marchés européens échappent pour la plupart à la correction, malgré deux séances consécutives de progression lundi et mardi.

Madrid s'adjuge 1,3%, loin devant Milan (+0,5%), Londres (+0,2%) et Francfort (+0,1%), mais Zurich cède 0,1%. Sur Euronext, Bruxelles prend 0,6% et Paris 0,2% tandis qu'Amsterdam et Lisbonne stagnent. Wall Street a gagné près de 1% mardi.

Les investisseurs poussent un véritable soupir de soulagement après la décision de Moody's de ne pas abaisser sa note 'Baa3' sur la dette souveraine de l'Espagne, estimant que des développements positifs sont intervenus dans la situation du pays depuis juin dernier.

Selon l'agence, la promesse de rachats de bons du Trésor espagnols par la BCE devrait limiter la volatilité des coûts d'emprunt du pays, au même titre que les réformes budgétaires engagées par Madrid. De fait, le taux à 10 ans plonge d'environ 25 points de base à près de 5,50%.

Les inquiétudes au sujet de l'Espagne reculent aussi sur des rumeurs selon lesquelles le gouvernement de Madrid envisagerait de demander une ligne de crédit au Mécanisme européen de stabilité (MES).

'Ainsi, le fait que Madrid puisse bénéficier d'une ligne de crédit plutôt que d'un paiement immédiat pourrait rencontrer moins d'opposition, surtout du côté de l'Allemagne qui semble ouverte à cette proposition', indique RTFX.

IG souligne par ailleurs l'amélioration de la situation de l'emploi au Royaume Uni, avec l'annonce d'une baisse du taux de chômage sous les 8% et un recul du nombre de jeunes chômeurs en dessous de la barre du million.

Aux Etats-Unis, les marchés prendront connaissance des chiffres de la construction immobilière, puis des stocks de pétrole, ainsi que de plusieurs publications de résultats comme ceux de Bank of America et de PepsiCo.

Sur le plan des valeurs, les technologiques essuient certaines des plus fortes baisses, comme SAP (-0,4% à 55,2 euros à Francfort) ou Capgemini (-1,8% à 32,1 euros à Paris), dans le sillage des chiffres décevants publiés par Intel et IBM mardi soir.

Lanterne rouge à Amsterdam, ASML dévisse de 3% à 40,1 euros, l'équipementier pour l'industrie des semi-conducteurs ayant dévoilé des trimestriels au-dessous des attentes et annoncé un rachat de son concurrent Cymer avec une forte prime.

En queue du CAC40 à Paris, Danone lâche 4,1% à 46,8 euros et Accor 3,1% à 25 euros : le groupe agroalimentaire et le géant hôtelier ont tous deux dévoilé des croissances organiques inférieures aux consensus sur le trimestre écoulé.

Tesco progresse de 2% à 314 pence à Londres, soutenu par UBS qui relève son conseil de 'neutre' à 'achat' et son objectif de cours de 350 à 370 pence, voyant dans le distributeur britannique 'un actif bon marché avec une optionalité stratégique sous-appréciée'.

Dans le même secteur, l'action DIA cède 0,1% à moins de 4,7 euros, pénalisée par une dégradation de conseil chez HSBC de 'surpondérer' à 'neutre', avec un objectif de cours ajusté de 4,6 à 4,7 euros.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance