BFM Patrimoine

Europe: marchés en ordre dispersé après l'Ifo.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Une bonne surprise du côté de l'économie allemande, avec l'indice Ifo, permet à certaines places européennes de revenir dans le vert, après un début de séance miné par les difficiles négociations sur le budget europée

(CercleFinance.com) - Une bonne surprise du côté de l'économie allemande, avec l'indice Ifo, permet à certaines places européennes de revenir dans le vert, après un début de séance miné par les difficiles négociations sur le budget européen.

En fin de matinée, Madrid perd encore 0,4%, Milan 0,3% et Lisbonne 0,2%, tandis que Paris et Francfort gravitent à l'équilibre, mais Londres, Zurich et Amsterdam gagnent 0,2% et Bruxelles, 0,3%.

Alors que les économistes attendaient une nouvelle dégradation, le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré en novembre : l'indice Ifo est ressorti à 101,4, mettant ainsi un terme à six mois consécutifs de repli.

'Les chiffres de l'Ifo surprennent à la hausse dans l'ensemble, mais ils demeurent à un niveau plutôt bas, illustrant les effets de la crise des dettes de la zone euro sur l'économie allemande', nuance un économiste de Natixis.

Quoi qu'il en soit, cette donnée rassurante met du baume au coeur de marchés qui s'inquiètent par ailleurs au sujet du sommet sur le budget européen 2014-2020, qui semble s'orienter vers un échec.

'Comme aux Etats-Unis entre les démocrates et les républicains, les désaccords sont aussi profonds entre les différents Etats Européens, chacun voulant défendre ses intérêts nationaux', commente Saxo Banque.

'Ce manque de consensus entre les différents diplomates européens pourrait mener dans l'impasse pour l'établissement du budget, mais aussi pour la résolution de la crise de la dette européenne', prévient-il.

Aucune donnée économique n'est attendue de l'autre côté de l'Atlantique, mais la journée sera marquée par le début de la période des achats de fin d'année ('Black Friday'). Wall Street n'ouvrira que pour une séance écourtée.

Presque lanterne rouge à Paris, EADS dévisse de 1,8% à 24,8 euros, alors que Daimler pourrait être amené à céder sur le marché l'essentiel de sa participation au capital du groupe d'aéronautique et de défense, selon un article du Handelsblatt.

Ahold prend la tête de l'AEX d'Amsterdam avec un gain de 1,6% à près de 9,5 euros, soutenu par des propos favorables de Nomura qui relève sa recommandation de 'conserver' à 'achat', dans une note consacrée aux valeurs européennes de la distribution alimentaire.

Dans le haut du DAX, Bayer prend 1% à 69,3 euros, après le renoncement du chimiste allemand à son offre à 1,2 milliard de dollars sur le groupe américain de compléments alimentaires Schiff Nutrition International.

Fraport chute de 2,6% à 42,5 euros à Francfort, pénalisé par une note de HSBC qui dégrade sa recommandation de 'neutre' à 'sous-pondérer' et son objectif de cours de 47 à 41,5 euros, soit un potentiel de baisse de 1,5% pour le titre du groupe aéroportuaire.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance