BFM Patrimoine

Europe: marchés en berne dans un contexte lourd de menaces.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le contexte lourd de menaces, entre coupes budgétaires automatiques aux Etats-Unis et crise politique italienne, pèse lourdement sur les places européennes qui ne profitent guère d'un indice ISM américain souriant. Milan ch

(CercleFinance.com) - Le contexte lourd de menaces, entre coupes budgétaires automatiques aux Etats-Unis et crise politique italienne, pèse lourdement sur les places européennes qui ne profitent guère d'un indice ISM américain souriant.

Milan chute de 1,9%, Lisbonne de 1,7%, Bruxelles et Madrid de 1,2%, Paris recule de 1,1%, Francfort et Amsterdam de 1%, Londres et Zurich cèdent 0,3%. Wall Street affiche un retrait de 0,4% après une heure d'échanges.

'D'ici fin septembre entreront en vigueur 85 milliards de dollars de réductions automatiques de dépenses publiques', souligne RTFX, rappelant que Ben Bernanke avait mis en garde contre ces coupes devant lourdement affecter l'économie du pays.

'Alors que le chômage continue de grimper en Italie, le manque de clarté sur qui va diriger le pays dans les prochaines années fait à nouveau frissonner les marchés actions', pointe de son côté un analyste chez IG.

La morosité de la conjoncture donne aussi du souci : à 47,9, l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone signale une détérioration de la conjoncture pour le dix-neuvième mois consécutif en février.

Dans un tel contexte, les marchés se montrent peu sensibles à l'indice ISM manufacturier américain qui, contre toute attente, a progressé pour atteindre 54,2 en février, soit un plus haut depuis juin 2011.

A Londres, l'action Lloyds perd 6,5% à 51 pence : l'établissement a fait état d'une perte sur de lourds dédommagements qui ont dû être versés aux PME auxquelles il avait vendu des produits d'assurance-crédit et de protection contre les taux d'intérêt.

WPP reste stable à 1.054 pence, le groupe publicitaire ayant fait part d'un relèvement de 16% de son dividende par action, et ce malgré un résultat net attribuable à ses actionnaires en légère baisse l'année dernière.

Glencore et Xstrata trébuchent respectivement de 3,6% à 373 pence et de 4% à 1115 pence, alors qu'en 'raison du processus réglementaire en cours, il ne sera pas possible de boucler leur fusion le 15 mars prochain', aux dires du premier.

Metro chute de plus de 5% à 22,5 euros à Francfort, sanctionné après l'annonce d'une réduction par le distributeur allemand de son dividende par action, à un euro au titre de 2012 contre 1,35 euro un an plus tôt.

AB InBev grappille 0,2% à 71,9 euros et surperforme ainsi Bruxelles, aidé par Crédit Suisse qui est passé à 'surperformance', estimant que le marché 'sous-estime l'optionalité du bilan et le potentiel de hausse des objectifs de synergies sur Grupo Modelo'.

A Paris, Thales flambe de 14,7% à 30,9 euros et caracole en tête du SBF120, le groupe d'électronique de défenses ayant publié des résultats 2012 supérieurs aux attentes et livré des perspectives encourageantes pour 2013.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance