BFM Patrimoine

Europe: les Bourses relativisent sur le dossier chypriote.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Mal orientées en première partie de séance, les Bourses européennes reviennent pour certaines en terrain positif cet après-midi, les investisseurs préférant espérer un accord rapide sur la question du plan d'aide à Chyp

(CercleFinance.com) - Mal orientées en première partie de séance, les Bourses européennes reviennent pour certaines en terrain positif cet après-midi, les investisseurs préférant espérer un accord rapide sur la question du plan d'aide à Chypre.

Milan s'adjuge 1%, loin devant Londres (+0,5%), Bruxelles (+0,3%) et Lisbonne (+0,8%), tandis que Paris et Zurich grappillent 0,1% et que Madrid, Amsterdam et Francfort cèdent 0,1%. Wall Street progresse de son côté de 0,5%.

Selon Aurel BGC, le sort de Chypre devrait se jouer ce week-end et les heures sont comptées. 'Le risque ultime reste une sortie du pays de la zone euro et la faillite totale du système bancaire de l'île', prévient le bureau d'études.

Néanmoins, beaucoup d'observateurs parient sur une solution rapide du dossier. 'Bien que la situation soit très incertaine et que toutes les issues semblent possibles à ce stade, nous pensons qu'un accord sera finalement trouvé', assure ainsi Crédit Suisse.

'Il nous semble assez peu probable que l'UE, le FMI et la BCE se soient lancés dans des plans de sauvetage très onéreux depuis deux ans pour, au final, caler sur sept milliards d'euros', surenchérit Barclays Bourse.

Les marchés temporisent aussi face aux piètres indicateurs de conjoncture, comme l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne qui a reculé à 106,7 en mars contre 107,4 en février, alors que le consensus donnait une légère hausse à 107,7.

'Il s'agit du premier repli de l'indice depuis octobre de l'année dernière. Ce ralentissement est conforme à notre scénario d'un refroidissement significatif de la croissance entre le premier et le deuxième trimestre', commentent les économistes de la SG.

La situation est encore pire en France, où l'indicateur du climat des affaires, calculé par l'Insee, perd un point à 86 points en mars. L'institut a en outre déclaré s'attendre à une activité atone ce semestre et à un taux de chômage de 11% en juin prochain.

Du côté des valeurs, adidas caracole en tête du DAX à Francfort avec un gain de 2,5% à 80,1 euros, grâce aux résultats trimestriels et aux perspectives solides affichés jeudi soir par son concurrent américain Nike.

BP grimpe de 2,1% à 459 pence à Londres, salué pour l'annonce d'un programme de rachats d'actions portant sur un total de huit milliards de dollars, après la finalisation de la cession de ses 50% au capital de TNK-BP à Rosneft.

En hausse de 2,5% à 15,7 euros, GDF Suez signe l'une des meilleures performances du CAC40 à Paris, dans le sillage d'un relèvement chez HSBC directement de 'sous-pondérer' à 'surpondérer', accompagné d'un objectif de cours remonté de 14 à 18 euros.

En tête du SMI de Zurich, Swatch Group gagne 1,4% à 534 francs suisses, soutenu par des propos de Morgan Stanley qui maintient sa recommandation 'surpondérer' et rehausse son objectif de cours de 558 à 602 francs.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance