BFM Patrimoine

Europe: les Bourses partagées en fin de semaine.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent sans tendance dominante, partagés face aux incertitudes concernant la politique monétaire de la BCE, les investisseurs peinant à décrypter le message de Mario Draghi adressé la veille. Zuri

(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent sans tendance dominante, partagés face aux incertitudes concernant la politique monétaire de la BCE, les investisseurs peinant à décrypter le message de Mario Draghi adressé la veille.

Zurich prend 0,5%, devant Madrid (+0,4%), Lisbonne (+0,2%) et Londres (+0,1%), mais Milan cède 0,1%, Francfort 0,2%, Paris et Amsterdam 0,3% et Bruxelles, 0,5%. Wall Street recule quant à elle de 0,2%.

'Il est probable que les investisseurs vont continuer de digérer les commentaires de Mario Draghi la veille et leurs implications en ce qui concerne l'euro, particulièrement à la lumière du taux de chômage élevé d'aujourd'hui', prévenait ce matin un intervenant.

Pour rappel, la BCE a décidé à l'unanimité de maintenir ses taux directeurs inchangés. 'Une prochaine baisse du taux refi reste possible, mais il ne semble pas y avoir urgence', commentait Aurel BGC.

Celui-ci jugeait le discours de Mario Draghi 'plus ambigu que jamais', entre un diagnostic économique et des perspectives d'inflation à moyen terme inchangés et une situation financière qui s'est nettement améliorée depuis un an.

Préoccupés par la BCE, les marchés n'ont guère réagi à l'annonce - largement anticipée - d'un plan de relance de l'économie japonaise de 10.300 milliards de yens, devant permettre la création de 600.000 emplois et l'apport de deux points de croissance.

Les statistiques américaines ont aussi laissé de marbre les investisseurs. Le déficit commercial des Etats-Unis a augmenté de presque 16% à 48,7 milliards de dollars, et les prix à l'importation ont baissé de 0,1% le mois dernier.

Sur le plan des valeurs, International Airlines Group grimpe de 4,6% à 206 pence à Londres, propulsé par un relèvement de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'achat', assorti d'un objectif de cours remonté de 185 à 250 pence.

A l'inverse, Lufthansa perd 1,9% à 14,5 euros à Francfort, affecté par une dégradation en sens inverse chez le même broker. En outre, UBS est aussi passé de 'achat' à 'neutre' sur easyJet (+1,1% à 843 pence).

Volkswagen (+1,4% à 175,6 euros) figure en tête du DAX, le premier constructeur automobile européen ayant fait état de ventes record en 2012, à la faveur d'une forte demande en Asie et aux Etats-Unis.

Les valeurs informatiques ont le vent en poupe : Capgemini gagne 2,2% à 34,2 euros, dans le sillage des trimestriels de son homologue indien Infosys et SAP s'adjuge 1% à 61,2 euros, profitant du lancement de sa Business Suite sur sa base de données Hana.

Dans le bas du CAC40, EDF dévisse de 1,9% à 13,6 euros, pénalisé par une note de Crédit Suisse qui a dégradé son opinion de 'neutre' à 'sous-performance', avec un objectif de cours ramené de 14 à 12 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance