BFM Patrimoine

Europe: le vert domine malgré les PMI.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Alors même que les indices PMI confirment la déprime économique du vieux continent, les Bourses européennes reprennent en majorité les échanges du bon pied après la trêve pascale, dans l'attente de la réunion de la BCE

(CercleFinance.com) - Alors même que les indices PMI confirment la déprime économique du vieux continent, les Bourses européennes reprennent en majorité les échanges du bon pied après la trêve pascale, dans l'attente de la réunion de la BCE et de l'emploi américain en fin de semaine.

Lisbonne perd 0,9%, Milan 0,5% et Madrid 0,3%, mais Amsterdam gagne 0,3%, Bruxelles et Zurich 0,5%, Paris et Francfort 0,6% et Londres 0,8%. Wall Street a fini lundi sur une légère consolidation de moins de 0,1%.

Les marchés ont pris connaissance d'une chute inattendue de l'indice ISM manufacturier aux Etats-Unis, de 54,2 à 51,3 : ce chiffre bien plus mauvais que prévu vient conforter les marchés dans leur anticipation d'un 'QE3' (assouplissement quantitatif) éternel.

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à donner des signes de dégradation économique. A 46,8 contre 47,9 en février, l'indice PMI final de Markit traduit un renforcement de la contraction du secteur manufacturier de la zone euro en mars.

L'Allemagne et l'Irlande renouent avec la contraction, tandis que les taux de contraction se redressent dans tous les autres pays couverts, à l'exception de la France où il reste néanmoins élevé. La Grèce est le seul pays à signaler une détérioration plus soutenue qu'en France.

'S'il est rassurant, à certains égards, de constater que la situation chypriote n'a pas eu d'effet immédiat sur l'activité manufacturière, les derniers développements de la crise de la zone euro font toutefois craindre un nouveau recul de la demande en avril', commente Markit.

Dans l'attente de la saison des résultats qui doit démarrer la semaine prochaine, les investisseurs seront attentifs ces jours-ci à de nombreux indicateurs économiques, avec en point d'orgue les chiffres de l'emploi américains vendredi.

La semaine sera aussi dominée par les réunions de politique monétaire de la Banque d'Angleterre et de la BCE jeudi, la conférence de presse de Mario Draghi devant particulièrement retenir l'attention après l'affaire chypriote.

Glencore avance de 0,7% à 358 pence à Londres, peu perturbé par un énième report de la fusion du négociant en matières premières avec Xstrata, toujours à cause du retard du feu vert des autorités de régulation chinoises.

E.On s'adjuge 2,6% à 14 euros à Francfort, soutenu par HSBC qui relève sa recommandation de 'sous-pondérer' à 'neutre' et son objectif de cours de 12 à 14 euros, saluant la cession récente d'actifs gaziers en Hongrie par le groupe énergétique.

En queue de peloton à Paris, Alstom lâche 1,3% à 31,3 euros alors que Goldman Sachs a décidé de ramener sa recommandation sur le titre de 'neutre' à 'vendre' avec un objectif de cours de 32 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance