BFM Patrimoine

Europe: le rouge domine avant le PIB américain.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Avant la publication d'une première estimation de la croissance américaine pour le troisième trimestre, le rouge l'emporte une nouvelle fois sur les marchés européens face à de nouveaux signes de déprime des économies du

(CercleFinance.com) - Avant la publication d'une première estimation de la croissance américaine pour le troisième trimestre, le rouge l'emporte une nouvelle fois sur les marchés européens face à de nouveaux signes de déprime des économies du vieux continent.

Bruxelles ne cède que 0,1%, mais Lisbonne perd 0,3%, Francfort, Paris et Zurich 0,4%, Londres et Amsterdam 0,6%, Milan 0,7% et Madrid 0,9%. A Wall Street, le Dow Jones et le Nasdaq ont gagné 0,2% jeudi.

Les données du jour ne sont pas de nature à redonner le moral : en Espagne, le taux de chômage a progressé de 0,4 point à 25% au troisième trimestre et le nombre de chômeurs dans le pays atteint ainsi 5,78 millions.

'Au cours des derniers mois, la population totale de l'Espagne a commencé à décliner, reflétant le départ de certains Espagnols du pays du fait des difficultés extrêmes auxquelles ils font face, en particulier les jeunes', souligne un analyste de Natixis.

En France, la confiance des ménages diminue légèrement en octobre par rapport à septembre. A 84, l'indicateur qui la synthétise perd un point, poursuivant la baisse entamée depuis mai, de sept points au total, et reste inférieur à sa moyenne de longue période.

L'après-midi sera dominée par la toute première estimation de la croissance américaine au troisième trimestre (14h30), attendue à +1,8% en rythme annualisé. L'indice de confiance des consommateurs 'UMich' sera dévoilé une heure et demie après.

'La croissance de l'économie américaine reste 'désespérément' faible, mais l'économie reste solide face aux vents contraires', note Aurel BGC, ajoutant que 'les principales déceptions sur les publications des entreprises américaines portent sur l'activité en Asie et en Europe'.

A Paris, les bancaires signent les plus fortes baisses, alors que S&P a revu ses notes dans la crainte d'une longue récession dans la zone euro. Crédit Agricole chute de 3,4% à 5,8 euros, suivi par BNP Paribas (-2,8% à 38,5 euros) et Société Générale (-2,6% à 24,2 euros).

La séance sur le CAC40 est aussi rythmée par les publications d'entreprises: celles de PPR (+2% à 133,5 euros) et de Saint-Gobain (+2,3% à 27,4 euros) sont saluées, à la différence de celles de Publicis (-2,4% à 39,9 euros) et de Renault (-1,2% à 34,9 euros).

Ericsson dévisse de 4,5% à 57,8 couronnes suédoises sur l'OMX, sanctionné pour la publication de résultats en forte contraction sur le trimestre écoulé, à la fois à cause d'un tassement de l'activité et de marges en berne.

A Londres, l'action Anglo American prend 3% à 1.910 pence, après la démission de la directrice générale du groupe minier sud-africain, Cynthia Carroll. Elle assurera la transition tant que son successeur n'aura pas été nommé.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance