BFM Patrimoine

Europe: le plein d'oxygène avant la réunion de la BCE.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le biais reste haussier sur les places européennes à l'approche de la très (trop ?) attendue réunion de la BCE. A environ une heure de la cloche, le CAC 40 prend en effet 0,9%, tandis que le Dax, le Footsie 100 et l'AEX (Ams

(CercleFinance.com) - Le biais reste haussier sur les places européennes à l'approche de la très (trop ?) attendue réunion de la BCE.

A environ une heure de la cloche, le CAC 40 prend en effet 0,9%, tandis que le Dax, le Footsie 100 et l'AEX (Amsterdam) engrangent respectivement 0,2, 0,4 et 0,7%. Le Footsie MIB (Milan) et l'Ibex 35 (Madrid) s'adjugent quant à eux respectivement 1,1 et 1,3%.

Ainsi les marchés ne se sont-ils formalisés ni du recul de 1,7% des prix à la production industrielle (PPI) en Allemagne le mois dernier, ni des réajustements à la baisse des prévisions du FMI sur la croissance mondiale. A l'instar de la Banque Mondiale, l'institution est elle aussi moins confiante que dans sa première estimation, tablant désormais sur 3,5%, soit 0,3 point de moins qu'auparavant, et sur 1,2% dans la zone euro, après 1,4%. 'Pour 2016, la prévision initiale de 4% a en outre été mise à jour à 3,7%', ont également relayé les analystes de XTB France.

Les investisseurs ont en revanche trouvé en la hausse très supérieure aux attentes de l'indice ZEW pour le mois en cours - lequel est ressorti à 48,4 points, contre 40 anticipés - et en des indicateurs encourageants en provenance de Chine deux catalyseurs plutôt solides.

Le PIB de l'Empire du Milieu s'est en effet accru à un rythme annualisé stable de 7,4% sur les trois derniers mois de 2014, tandis que les croissances de la production industrielle et des ventes de détail se sont accélérées à respectivement 7,9 et 11,9% en rythme annuel en décembre.

'Les données chinoises de cette nuit n'ont pas apporté de réelle source d'inquiétude : le PIB s'est révélé légèrement meilleur que prévu et les ventes de détail ont aussi donné des signes de résilience', résume Tony Cross, chez Trustnet Direct.

De son côté, CMC Market souligne que 'l'anticipation d'un programme d'assouplissement monétaire massif ('Quantitative Easing') par la BCE, très probablement annoncé à l'occasion de sa réunion monétaire de jeudi, alimente l'appétit pour le risque des investisseurs'.

Toutefois, 'reste à savoir si l'institution dévoilera assez de détails sur les actifs éligibles, leurs volumes et sur les modalités de son programme'. De fait, le risque de déception des investisseurs ̶ et donc de correction boursière ̶ n'est pas à écarter si la BCE n'apportait pas assez de précisions quant à ces éléments techniques.

S'agissant des valeurs, le titre SAP creuse ses pertes et se replie de 5,3% à Francfort, sanctionné pour des prévisions revues à la baisse. Le groupe table notamment sur un profit opérationnel ajusté compris entre 5,6 et 5,9 milliards d'euros à taux de changes constants, une fourchette inférieure au consensus d'environ 6,2 milliards.

De son côté, Luxottica n'abandonne plus que 0,1% à Milan. Le groupe a enregistré au terme de son exercice 2014 des ventes ajustées de 7,7 milliards d'euros, soit + 5,3% à changes courants, et + 6,7% à changes constants.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance