BFM Patrimoine

Europe: le PIB américain et la BCE pèsent sur les indices.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent en terrain négatif, ayant trébuché en début d'après-midi sur les chiffres de la croissance du PIB américain, qui rapprochent la perspective de normalisation de la politique monétaire de

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent en terrain négatif, ayant trébuché en début d'après-midi sur les chiffres de la croissance du PIB américain, qui rapprochent la perspective de normalisation de la politique monétaire de la Fed, ainsi que sur des propos de Mario Draghi.

Londres et Zurich cèdent 0,1%, Francfort 0,2%, Lisbonne 0,4%, Paris, Bruxelles et Amsterdam 0,6%, Milan 1,1% et Madrid 1,3%. A New York, le Dow Jones perd 0,2% et le Nasdaq 0,1%.

La croissance américaine a été révisée en hausse bien plus forte que prévu à 3,6% en rythme annualisé au troisième trimestre, contre 2,8% en estimation initiale. L'accélération se montre donc d'autant plus importante par rapport au taux de 2,5% observé au trimestre précédent.

'La croissance du PIB devrait sembler plus dynamique en 2014 qu'en 2013, même si nous nous attendons à ce qu'un effet négatif des stocks déprime quelque peu la croissance au quatrième trimestre 2013', juge Natixis.

Toujours au chapitre des données américaines, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont reculé de 23.000, à 298.000, mais les commandes à l'industrie se sont tassées de 0,9% au mois d'octobre.

Par ailleurs, à l'issue de la conférence de Mario Draghi, Natixis estime qu'une nouvelle baisse de taux et/ou d'autres mesures hétérodoxes 'ne sont probables que si le risque déflationniste s'accroit substantiellement', ce qui n'est pas le scénario central de la banque française.

L'après-midi a été marquée par le statu quo de la Banque d'Angleterre et de la BCE sur leurs taux directeurs, à 0,50% et à 0,25%, et par une révision par la seconde de ses projections économique pour la zone euro.

La BCE a ainsi abaissé ses hypothèses d'inflation à 1,4% pour 2013 et à 1,1% pour 2014. Elle confirme attendre une contraction de 0,4% du PIB en 2013, mais table désormais sur une croissance de 1,1% pour 2014, et non plus de 1% comme estimé il y a trois mois.

Sur le plan des valeurs, Merck KGaA s'envole de 7,1% à 133,3 euros à Francfort, après un accord avec AZ Electronic Materials pour lancer une offre publique d'achat recommandée sur ce fournisseur de matériaux pour l'industrie électronique.

easyJet grappille 0,1% à 1.410 pence à Londres, alors que la compagnie aérienne à bas coûts a affiché un coefficient d'occupation en baisse de 0,6 point à 89% sur son mois de novembre, malgré une augmentation de 3,4% du nombre de passagers transportés.

En tête du CAC40 à Paris, Essilor prend 1,3% à 75,5 euros, suite à la décision de l'annulation de 1,5 million d'actions propres, représentant 0,7% du capital social du leader mondial du verre ophtalmique.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance