BFM Patrimoine

Europe: le Beige Book échoue à soutenir les marchés.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Bien que confortant l'hypothèse d'une action de la Réserve Fédérale, le Beige Book publié mercredi soir ne parvient pas à soutenir les places européennes, alors que même l'Allemagne voit son chômage augmenter. Francfort

(CercleFinance.com) - Bien que confortant l'hypothèse d'une action de la Réserve Fédérale, le Beige Book publié mercredi soir ne parvient pas à soutenir les places européennes, alors que même l'Allemagne voit son chômage augmenter.

Francfort abandonne 0,5%, devant Zurich et Madrid (-0,3%), Londres et Milan (-0,1%). Sur Euronext, Bruxelles et Paris cèdent 0,1%, Lisbonne et Amsterdam 0,2%. Pour mémoire Wall Street a signé un gain symbolique de 0,03% mercredi.

'Compte-tenu de la teneur des débats de la dernière réunion du FOMC, le tableau que décrit le Beige Book conforte sans doute les anticipations d'annonce de nouvelles mesures de soutien à l'économie à l'issue de la réunion des 12 et 13 septembre', note Aurel BGC.

Néanmoins, les marchés européens ne profitent plus guère de la perspective d'actions prochaines des banques centrales, désormais largement intégrée dans les cours.

'La question se pose sur la taille et de l'effet d'une nouvelle politique accommodante. En effet, un nouveau QE tel qu'on l'a déjà connu, serait accepté par le marché mais ses effets à plus long terme seraient certainement moins efficaces que les deux précédents, aussi bien sur les cours que sur l'économie réelle', juge Saxo Banque.

Par ailleurs, 'l'annonce de ventes au détail moins vigoureuses que prévu au Japon et d'une certaine faiblesse du secteur manufacturier en Corée du Sud contribue à relancer les craintes sur la croissance mondiale', note pour sa part un analyste d'IG Markets.

Toujours au chapitre économique, le nombre de chômeurs en Allemagne a augmenté de 9.000 au mois d'août 2012, selon les données corrigées de variations saisonnières de l'agence fédérale du travail, un chiffre à peu près conforme aux attentes des économistes.

Aux Etats-Unis, seront publiés en début d'après-midi les revenus et dépenses des ménages pour le mois de juillet, ainsi que les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage.

Du côté des valeurs, ING grimpe de 3,6% à près de six euros à Amsterdam, salué pour la cession annoncée de sa filiale ING Direct Canada au groupe de services financiers canadien Scotiabank, pour un montant de 2,5 milliards d'euros.

Carrefour bondit de 7,7% à près de 17 euros et caracole en tête à Paris, après des résultats 'moins mauvais qu'attendu', marqués par une perte nette de 31 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

En deuxième position sur le CAC40, Vivendi prend 3,5% à 15,6 euros : le groupe de télécoms et de médias a fait part d'un bénéfice net ajusté en baisse de 17% seulement, ainsi que d'une croissance du parc d'abonnés mobiles de SFR au deuxième trimestre.

En revanche, WPP trébuche de 3% à 807 pence à Londres, dans le sillage d'un abaissement de l'objectif de croissance du géant britannique de la communication, à cause des incertitudes persistantes liées à la crise de la zone euro et aux tensions au Moyen-Orient.

Ericsson dévisse de 1,7% à 62,5 couronnes suédoises sur l'OMX, pénalisé par une dégradation d'opinion chez Crédit Suisse de 'neutre' à 'sous-performance'. Son objectif de cours maintenu à 57,5 couronnes implique un potentiel de baisse de 12%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance